• 7 seconds - Youssou N'Dour - Neneh Cherry

     

    7 seconds - Youssou N'Dour - Neneh Cherry

    7 seconds - Youssou N'Dour - Neneh Cherry

    Cette chanson était déjà sur Fasgianu mais j'ai trouvé qu'elle correspondait trop bien pour ne pas la mettre sur ce thème, j'ai changé la video pour un live très sympa

    Boul ma sene, boul ma guiss madi re nga fokni mane
    Khamouma li neka thi sama souf ak thi guinaw
    Beugouma kouma khol oaldine yaw li neka si yaw
    Mo ne si man, li ne si mane moye dilene diapale
    Roughneck and rudeness
    We should be using, on the ones who practice wicked charms
    For the sword and the stone
    Bad to the bone
    Battle is not over
    Even when it's won

    And when a child is born into this world
    It has no concept
    Of the tone the skin is living in

    It's not a second
    7 seconds away
    Just as long as i stay
    I'll be waiting
    It's not a second
    7 seconds away
    Just as long as i stay
    I'll be waiting x3

    J'assume les raisons qui nous poussent de changer tout,
    J'aimerais qu'on oublie leur couleur pour qu'ils espèrent
    Beaucoup de sentiments de race qui font qu'ils désespèrent
    Je veux les portes grandement ouvertes,
    Des amis pour parler de leur peine, de leur joie
    (pour qu'ils leur filent des infos qui ne divisent pas)
    Pour qu'ils ne divisent pas...

    Changer
    7 seconds away
    Just as long as i stay
    I'll be waiting
    It's not a second
    7 seconds away
    Just as long as i stay
    I'll be waiting x3

    And when a child is born into this world
    It has no concept
    Of the tone the skin is living in
    And there's a million voices
    And there's a million voices

    To tell you what she should be thinking
    So you better sober up for just a second
    7 seconds away
    Just as long as i stay
    I'll be waiting
    It's not a second
    7 seconds away
    Just as long as i stay
    I'll be waiting x3



    Antoine Ciosi - le prisonnier

    7 seconds - Youssou N'Dour - Neneh Cherry

    Rém

    Je t'envie petit moineau 

    Solm

    Toi qui vient quelques fois pour me rendre visite 

    La7

    Perché sur l'un des barreaux 

    Solm / La7 / Rém

    De cette minuscule lucarne à l'air si triste

     

    Mais lorsque tu ne viens pas

    J'y vois un coin de ciel, qu'on m'accorde en faveur

    Et je t'attends chaque fois

    A croire que maintenant, tu sais lorsque c'est l'heure

     

    Sò imprigiunatu re7/solm

    E Mama si ne more do7/fa

    Perduna mi o Mama rem/la7

    Di fà ti tantu male rem

     

    Je ne peux pas faire un geste

    Pour aller l'embrasser une dernière fois

    Que m'importe à moi le reste

    Car si elle se meurt, c'est à cause de moi

     

    Elle qui ne s'endormait jamais

    Sans avoir imploré la Madone, les Saints

    Elle qui avait tout donné

    Pour qu'on dise plus tard, c'est un monsieur très bien

     

    Asimbonanga

    Johnny Clegg

    Words mots parolle

    Words mots parolle

     

     Asimbonanga

           Em       D       Am 

     Asimbonang'um Mandela thina

              C 

     Laph'ekona

         D          G 

     Laph'ehleli khona

     

     D             C                   Em 

     On the sea is cold and the sky is grey

     D               C               Em 

     Look across the island into the bay

                   C                    G 

     We are all islands till comes the day

                             D     C  D 

     We cross the burning water

     

     D         C                Em 

     A seagull wings across the sea

     D      C                   Em 

     Broken silence is what I dream

                  C                      G 

     Who has the words to close the distance

                     D     C  D 

     Between you and me

     

       G 

     Asimbonanga

         Em         D      Am 

     Asimbonang'umfowethu thina

               C 

     Laph'ekhona

                  G 

     La wafela khona

     

     G 

     HEY wena

     

     Em       Am 

     hey wena nawe

     

               D               G 

     Sizofik a nini la'Siyakhona

     

    Alegría
    Francesca Gagnon | Cirque du Soleil

     

    Alegría

    come un lampo di vita
    alegría
    come un passo gridar
    alegría
    del delittuoso grido
    bella ruggente pena, seren
    come la rabbia di amar
    alegría
    come un assalto di gioia
    Alegría
    i see a spark of life shining
    alegría
    i hear a young minstrel sing
    alegría
    beautiful roaring scream
    of joy and sorrow,
    so extreme
    there is a love in me raging
    alegría
    a joyous, magical feeling
    Alegría
    come un lampo di vita
    alegría
    come un passo gridar
    alegría
    del delittuoso grido
    bella ruggente pena, seren
    come la rabbia di amar
    alegría
    come un assalto di gioia
    Del delittuoso grido
    bella ruggente pena, seren
    come la rabbia di amar
    alegría
    come un assalto di gioia
    Alegría
    como la luz de la vida
    alegría
    como un payaso que grita
    alegría
    del estupendo grito
    de la tristeza loca
    serena,
    como la rabia de amar
    alegría
    como un asalto de felicidad
    Del estupendo grito
    de la tristeza loca
    serena,
    como la rabia de amar
    alegría
    como un asalto de felicidad
    There is a love in me raging
    alegría
    a joyous, magical feeling.

    Dm
    Alegria
          F          C
    Come un lampo di vita
    Dm
    Alegria
          F           C
    Come un pazzo gridar
    Dm
    Alegria
          F           C
    Del delittuoso grido
     Dm
    Bella ruggente pena
    F
    Seren
       Dm            C
    Come la rabbia di amar
      Dm
    Alegria
       F                 C        Dm
    Come un assalto di gioia
    
    
    Dm
    Alegria
        F                  C
    I see a spark of life shining
    Dm
    Alegria
      F                    C
    I hear a young minstrel sing
    Dm
    Alegria
       F                 C
    Beautiful roaring scream
            Dm
    Of joy and sorrow,
      F
    So extreme
      Dm                 C
    There is a love in me raging
    Dm
    Alegria
    F           Dm            C
    A joyous, magical feeling
    
    
    Dm
    Alegria
    F                 C
    Como la luz de la vida
    Dm
    Alegria
    F                 C
    Como un payaso que grita
    Dm
    Alegria
    F               C
    Del estupendo grito
    Dm
    De la tristeza loca
    F
    Serena
    Dm               C
    Como la rabia de amar
    Dm
    Alegria
    F                  C         Dm
    Como un asalto de felicidad


    I Muvrini et Grand Corps Malade - Una Terra Nova

    word izwi mot parolla baat palabra parola

     

    La nôtre est dans l'éternité d'un village
    Là où les lumières ont déposé la graine
    Celle de la liberté l'âme citoyenne
    Là où les paysans ont vu pleurer l'enfance au pied du monument.... des morts pour la France
    La nôtre est cet enfant sur le chemin de l'école
    Un cartable à la main des rêves plein les yeux
    Elle est dans les gestes qui ouvrent les chemins 
    Connectée à la terre, connectée à demain

    La nôtre regarde son histoire et n'a pas oublié
    Qu'elle porte fièrement les cicatrices du monde ouvrier
    Elle est aussi dans l'héritage de toutes ces cultures dans le partage d'une tradition
    sous toutes ses coutures
    La nôtre est un village démesuré dont le sol tremble
    Ses habitants y ont grandi à l'ombre des Grands 
    Ensemble
    Elle est ce père et cette mère qui voient
    l'avenir en un peu mieux
    Et cet enfant qui rentre de l'école des rêves plein les yeux

    Una terranova chi u to core prova
    Una terranova chi u to core trova

    Una terra umana beata funtana
    Una terra umana chi pesa ogni grana

    Une terre nouvelle que ton coeur essaie
    Une terre nouvelle dans ton coeur qui nait

    Une terre humaine heureuse fontaine
    Une terre humaine d'où lève la graine

    La notre a su se construire dans la difficulté
    C'est en relevant la tête qu'elle s'est faite une identité
    Elle a des murs trop gris su'on apprivoise
    Et qu'on assume
    Car même nos premières marmes ont séché
    Sur le bitume

    La nôtre est une flamme qui ne s'éteint pas 
    Elle vient de la Terre du Commun
    Elle dit... mon pays a besoin du tien
    La nôtre est gravée sur le seuil des fontaines
    Et les arbres centenaires

    La nôtre est cette énergie aux milliers de visages
    Elle ne se laisse pas faire elle est l'enviet le courage
    Elle est mon slam et ta chanson pour l'amour 
    de nos terre
    Car si les nôtres se ressemble c'est qu'elles ont du caractère

    La nôtre ne veut rien que garder son âme
    Ce sont nos langues qui vont fêter
    la différence et l'unité
    La nôtre n'est pas minoritaire, ni rancoeur, ni colère
    Ecoute... on est des milliers de frères...

    Une terre nouvelle que ton coeur essaie
    Une terre nouvelle dans ton coeur qui nait

    Une terre humaine heureuse fontaine
    Une terre humaine d'où lève la graine

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Pour le prochain thème, MCO du 14 novembre, je propose de rechercher des chansons faisant intervenir au moins deux langues différentes.

    Bon jeu :)

    Pour exemple voici un sommet !

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Pour Melo 

    I mulateri di l'Ulmetu - Canta u Populu Corsu

    I mulateri di l'Ulmetu (Les muletiers des environs d'Olmeto)

    Traduction

    Déjà sur Fasgianu avec son texte

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Pour Ellerium

    La chambre

     

    On m’a prêté quatre vieux murs 

    Pour y loger mes quatre membres 

    Et dans ce réduit très obscur 

    Je voulus installer ma chambre 

    Pour lui donner un air coquet 

    Je suspendis aux murs en pente 

    Les diplômes que j’ai manqués 

    Et mes décorations absentes 

    Sur une table les photos 

    De celles que se refusèrent 

    Sur des rayons les in-quarto 

    Des livres que je n’ai su faire

     

    J’ai mis derrière les fagots 

    Les grands crus de notre royaume 

    Les Chambertin et les Margaux 

    Dont j’ignore jusqu’à l’arôme 

    Et dans un vaste coffre-fort 

    Rangés en piles régulières 

    Toutes les valeurs et tout l’or 

    Que j’aurais pu gagner naguère. 

     

    Par la fenêtre se glissant

    Voici qu’un doux rayon bleuâtre 

    Est venu remplir mon théâtre 

    D’un mobilier étourdissant

    Voici des tapis d’ambition 

    Voici des tentures de rêve 

    Voici qu’un rideau se soulève 

    Sur un chevalet d’illusions 

    Voici des coussins de serments 

    Couvrant des fauteuils de promesses 

    Et puis des colliers de tendresse 

    Et des bouquets de sentiments 

     

    Voici le mirage de l’Art 

    Voici des songes en rasades 

    Le divan de Schéhérazade 

    Et le clavecin de Mozart

    La chimère en quatre secondes 

    Décorateur sur champ d’azur 

    A fait de mes quatre vieux murs 

    La plus belle chambre du monde. 

    La, la, la, la, la, la, la…

    Texte : René Baër   Musique : Léo Ferré

    A lire également sur Fasgianu : http://fasgianu.eklablog.com/centenaire-du-genocide-des-armeniens-a115285154

    Partager via Gmail

    7 commentaires