• Pour MCO 294, le 4 juillet 2018, je propose le thème du départ.

    Un départ peut être interprété de différente manières, pour changer d'air ou parce qu'on en a plus, pour disparaître ou revenir ... spleen ou idéal ! quoi qu'il en soit c'est un thème un peu nostalgique.

    A moins que l'on choisisse un départ en vacances ou au boulot, tiens ou partir dans une grosse voiture faire tous ensemble un grand pique-nique dans la nature :)

    "n'oublie pas de revenir même si au retour sur le chemin de la montagne tes traces ont disparu et si les jours écoulés se sont accumulés comme neige qui tombe" Minamoto No Toshiyori

    Ma puce aime beaucoup ce qui suit :

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • CIUCCIARELLA - LEA ANTONA & DIANA SALICETI / CORSICAN TRIO

    Joseph Canteloube - Chansonnier Français

    Vocabulaire

    Paroles et accords

    capo 3

    Lam Rém Lam Fa

    O Ciucciarella

    Rém Mi Lam

    Nun sai quantu t'adoru

    Lam Rém Lam Fa

    Le to bellezze

    Rém Mi Lam

    Le to cullane d'oru

    Fa Rém Mi Lam

    Ciucciarella inzuccherata

    Fa Rém Mi Lam

    Quantu hè longa sta nuttata

    Fa Rém Mi Lam

    Fà la ninna fà la nanna

    Fa Rém Mi Lam

    Lu to babbu hè à la campagna

     

    Lam Rém Lam Fa

    Cullà ni vogliu

    Rém Mi Lam

    Quassù per le culletti

    Lam Rém Lam Fa

    Ci so le capre

    Rém Mi Lam

    Le muvre e li cirvetti

    Fa Rém Mi Lam

    Quassù so li trè cunigli

    Fa Rém Mi Lam

    Corri tù, s'è tu ti pigli

    Fa Rém Mi Lam

    Fà la ninna fà la nanna

    Fa Rém Mi Lam

    Lu to babbu hè à la campagna

     

    Lam Rém Lam Fa

    So statu à l'ortu

    Rém Mi Lam

    Sta mane di bon'ora

    Lam Rém Lam Fa

    Ciucciu nun c'era

    Rém Mi Lam

    Chi era andatu à a scola

    Fa Rém Mi Lam

    Tuttu era per vede à tene

    Fa Rém Mi Lam

    O mazzulu di viola

    Fa Rém Mi Lam

    Fà la ninna fà la nanna

    Fa Rém Mi Lam

    Lu to babbu hè à la campagna

     

    Lam Rém Lam Fa

    Trovu aghju un nidu

    Rém Mi Lam

    Nentru c'era duie ove

    Lam Rém Lam Fa

    So statu à vede

    Rém Mi Lam

    L'acellu chi le cova

    Fa Rém Mi Lam

    Era un nidu di culomba

    Fa Rém Mi Lam

    E trè volte l'aghju trova

    Fa Rém Mi Lam

    O culomba cullerata

    Fa Rém Mi Lam

    Cusi longa sta nuttata

     

    Lam Rém Lam Fa

    Zifulà puru

    Rém Mi Lam

    E mughja o tramuntana

    Lam Rém Lam Fa

    Filgu lu linu

    Rém Mi Lam

    E carmingu la lana

    Fa Rém Mi Lam

    Fattu t'aghju lu mantellu

    Fa Rém Mi Lam

    E guarnitu la suttana

    Fa Rém Mi Lam

    Lu to mantellu fatatu

    Fa Rém Mi Lam

     

    Tutt'intornu riccamatu

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Parce qu'avec toi le temps a pris de nouvelles dimensions 
    Que ma routine s'est égarée dans ces changements de direction 
    Parce que les jours de la semaine se mélangent dans ce bazar 
    Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir

    Parce que ça arrive tellement souvent que je sois en pic de sentiments 
    Et que ma pudeur accepte quand même de te le faire comprendre gentiment
    Parce qu'il paraît que l'homme s'habitue vite, s'habitue trop 
    Et qu'moi je sais que mes deux mains ne se lasseront jamais de ta peau
    Quand je vois tout ce qu'on a construit, je me dis que dix ans c'est tellement long 
    Et puis je me dis que c'est tellement court à chaque fois que s’affiche ton prénom 
    Parce que le temps n'a pas d'emprise sur la couleur de tes yeux 
    Parce que le vent éteint une petite flamme mais attise un grand feu
    Parce qu'on s'est tant rapprochés que nos souvenirs se ressemblent 
    Parce que quand la vie n'est pas simple, c'est tellement mieux d'être ensemble 
    Parce que je sais que le lundi, je vais te parler et te voir 
    Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir
    Je l'ai dans la tête comme une mélodie alors mes envies dansent 
    Dans notre histoire rien n'est écrit mais tout sonne comme une évidence 
    Parfois elle aime mes mots mais cette fois c'est elle que mes mots aiment 
    Et sur ce coup là c'est elle qui a trouvé le plus beau thème
    Parce que je te chambre sur tes manies mais que je pourrai plus me passer d'elles 
    Parce que je me moque de tes défauts mais qu'ils me sont devenus essentiels 
    Parce qu’avant de te regarder partir, je te vois te maquiller dans le miroir 
    Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir
    Parce qu'on est libres quand on est forts et plus forts quand nos liens se soudent 
    Qu'une mauvaise passe devient alors moins profonde que le creux du coude 
    Parce que tous les nuages du monde n'empêchent pas les pleines lunes 
    Et que chaque fois qu’elles brillent, c’est nos débuts qui se rallument 
    Parce que tu sais ce que j'aime, parce que je sais ce que tu veux 
    Et que c'est quand même une première fois dès qu'on est seuls tous les deux
    Parce que 120 mois plus tard, je viens encore juste de te rencontrer 
    Parce que tu es mon plan A et que tu seras aussi mon plan B
    Après dix ans d'un beau voyage où je me rappelle de chaque seconde 
    Après dix ans qui ont vu naître les quatre plus beaux yeux du monde 
    C'est toi qui as trouvé le plus beau thème de notre histoire 
    Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir
    Je l'ai dans la tête comme une mélodie alors mes envies dansent 
    Dans notre histoire rien n'est écrit mais tout sonne comme une évidence 
    Parfois elle aime mes mots mais cette fois c'est elle que mes mots aiment 
    Et sur ce coup là c'est elle qui a trouvé le plus beau thème
    Je n'ai plus peur du dimanche soir

     

    Paroliers : Fabien Marsaud / Bruno Dias
    Partager via Gmail

    3 commentaires
  •  

    Maurane

     photo prise 

    Ils nous laissent un silence mélodieux

    Une poésie

    Mais ils partent tous

    Avec le temps ...

     

    Cécile ma fille - Nougaro

    Elle voulait un enfant
    Moi je n'en voulais pas
    Mais il lui fut pourtant facile
    Avec ses arguments
    De te faire un papa
    Cécile ma fille

    Quand son ventre fut rond
    En riant aux éclats
    Elle me dit : " Allons, jubile
    Ce sera un garçon "
    Et te voilà
    Cécile ma fille
    Et te voilà
    Et me voici moi
    Moi j'ai trente ans
    Toi six mois
    On est nez à nez
    Les yeux dans les yeux
    Quel est le plus étonné des deux ?
    Bien avant que je t'aie
    Des filles j'en avais eu
    Jouant mon coeur à face ou pile
    De la brune gagnée
    À la blonde perdue
    Cécile ma fille
    Et je sais que bientôt
    Toi aussi tu auras
    Des idées et puis des idylles
    Des mots doux sur tes hauts
    Et des mains sur tes bas
    Cécile ma fille
    Moi je t'attendrai toute la nuit
    T'entendrai rentrer sans bruit
    Mais au matin, c'est moi qui rougirai
    Devant tes yeux plus clairs que jamais
    Que toujours on te touche
    Comme moi maintenant
    Comme mon souffle sur tes cils
    Mon baiser sur ta bouche
    Dans ton sommeil d'enfant
    Cécile ma fille.

     

    Jacques Datin / Claude Nougaro
    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Devant la porte de l'usine

    le travailleur soudain s'arrête

    le beau temps l'a tiré par la veste

    et comme il se retourne

    et regarde le soleil

    tout rouge tout rond

    souriant dans son ciel de plomb

    il cligne de l'œil

    familièrement

    Dis donc camarade Soleil

    tu ne trouves pas

    que c'est plutôt con

    de donner une journée pareille

    à un patron ?

     

    Jacques Prévert

    Partager via Gmail

    3 commentaires