• Ta Reine - Angèle

    Si seulement elle savait comment

    Comment tu la regardais, elle serait effrayée

    Si seulement elle savait comment

    Comment tu l'imaginais, elle pourrait t'abîmer

    Mais laisse, laisse le temps

    Il pourrait vous donner une chance de vous retrouver

    Il lui faudra du temps, c'est sûr, pour oublier tous ces préjugés

     

    Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir

    Même si deux reines c'est pas trop accepté

    Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir

    Toi, les rois tu t'en fous c'est pas c'qui t'plaît

     

    Si seulement elle savait comment

    Comment tu l'envisageais, même si t'es une fille

    Si seulement elle savait comment

    Comment tu pourrais l'aimer tellement plus que lui

    Mais peut-être qu'un jour

    Elle verra tout l'amour que tu pourrais lui donner

    Moi je crois aux histoires qui peuvent parfois

    Bien se terminer

     

    Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir

    Même si deux reines c'est pas trop accepté

    Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir

    Toi, les rois tu t'en fous c'est pas c'qui t'plaît

     

    Mais je pense qu'un jour elle acceptera

    Qu'elle aussi elle t'aime un peu plus fort

    Moi je crois aux histoires auxquelles les autres

    Ne croient pas encore

     

    Et tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir

    Même si deux reines c'est pas trop accepté

    Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir

    Toi, les rois tu t'en fous c'est pas c'qui t'plaît

    Accords

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • HK & Les Saltimbanks - Citoyen Du Monde

    Je n'ai pas d'hymne guerrier pas de patrie pas de président 
    Je n'ai pas d'autre armée que celle de ceux qui veulent combattre pour l'amour en dépit des lois de l'argent 
    Je n'ai pas d'hommes à exploiter pas de richesses à créer pour mon compte 
    Je n'ai pas de territoire à défendre contre ces pauvres gens qui viennent des quatre coins du monde 
    Et si il nous fallait crever de faim ici tous ensemble, soyez les bienvenus 
    Plutôt mourir que de vivre dans l'abondance, couvert de vêtements quand tellement d'autres sont nus  
     
    Wo Yo
    Wo Yo Yo Yo, 
    Citoyen du Monde, partisan d'un Monde sans frontières (x2)  
     
    Il y a le bon étranger, celui que tu accueilles les bras grands ouverts 
    Et il y a le mauvais, celui que tu pourchasses dès qu'il a franchi ta frontière 
    Il y a le bon, celui qui te sera utile 
    Et il y a le truand , celui que tu ne veux surtout pas voir arriver dans ta ville 
    Si tu cherchais la brute, va là où on parle dollar cash et pétrole brut 
    Mais ne cherche surtout pas le shérif je l'ai shooté quand il m'a dit qu'il ne défendait que les riches  
     
    Wo Yo 
    Wo Yo Yo Yo, 
    Citoyen du Monde, partisan d'un Monde sans frontières (x2)  
     
    Et si ta part ne suffit pas, tu en prendras d'autre sans avoir à te battre 
    Il y a tellement de petits sur cette Terre, tellement facile à abattre 
    Vois toutes ces frontières ce ne sont que de sombres cicatrices 
    Plaies ouvertes d'anciennes conquêtes, vestiges de vains sacrifices 
    Tant de pauvres soldats envoyés au charbon sont morts... 
    Quand bien au chaud la victoire était fêtée au champagne, par leurs colonels 
    Il y a qu'un seul rêve que je poursuive qu'une seule phrase qui en moi résonne 
    Par-delà les frontières la Terre doit appartenir à tous ou à personne  
     
    Wo Yo
    Wo Yo Yo Yo, 
    Citoyens du Monde, Partisans d'un Monde .. Sans frontières (x2 ou plus)
     
    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Maëlle - L'Effet de Masse 

     

     

    Il était dans ma classe il vivait dans ta rue

    C’était celui d’en face oui tu l’as déjà vu

    Il partageait ton car dans les matins méchants

    Tu riais de lui car il était différent

     

    Aujourd’hui c’est toujours la même histoire

    Dans la vie ou dans les bruits de couloir

     

    Dans les beaux bureaux en glace comme dans les couloirs d’école

    C’est toujours l’effet de masse qui nous casse et nous isole

    Sur les écrans sous des masques dans des regards qui rigolent

    C’est toujours l’effet de masse qui nous casse et nous isole

     

    Il était dans ma classe il vivait dans ta rue

    C’était celui qui passe mais son nom je sais plus

    Qu’est-ce qu’on peut être idiot quand on est plus nombreux

    Je l’avoue le cœur gros oui j’ai ri avec eux

     

    Aujourd’hui c’est toujours la même histoire

    Dans la vie ou dans les bruits de couloir

     

    Dans les beaux bureaux en glace comme dans toutes les cours d’école

    C’est toujours l’effet de masse qui nous classe et qui nous cogne

    Sur les écrans sous des masques dans des regards qui rigolent

    C’est toujours l’effet de masse qui nous casse et nous isole

     

    Il était à l’écart et on était plusieurs

    Il faut un faire-valoir pour se sentir meilleur

    Il était dans ma classe il vivait dans ta rue

    C’était celui d’en face on ne l’a plus jamais vu

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Ce texte trouvé par Claude Barsotti, de Marseille, a été mis en musique par Manu Théron et est interprété par Lo Còr dau Lamparo. La chanson était dédiée à Pèire Bertas (Fernand Antoine, 1864-1950), instituteur marseillais révoqué pour ses opinions socialistes. L'auteur, J. Clozel, reste très méconnu. Cette chanson est une première fois publiée dans le journal occitan marseillais "La Sartan" du 6 février 1892 sous le titre original de "Cançon de nèrvi"

    (Source : wikipedia)

    Tu que siás arderosa e nusa
    Tu qu'as sus leis ancas tei ponhs
    Tu qu'as una votz de cleron
    Uei sòna sòna a plens parmons
    Ò bòna musa.

    Siás la musa dei paurei gus
    Ta cara es negra de fumada
    Teis uelhs senton la fusilhada
    Siás una flor de barricada
    Siás la Venús.

    Dei mòrts de fam siás la mestressa,
    D'aquelei qu'an ges de camiá
    Lei sensa pan, lei sensa liech
    Lei gus que van sensa soliers
    An tei careças.

    Mai leis autrei ti fan rotar,
    Lei gròs cacans 'mbé sei familhas
    Leis enemics de la paurilha
    Car ton nom tu, ò santa filha
    Es Libertat.

    Ò Libertat coma siás bela
    Teis uelhs brilhan coma d'ulhauç
    E croses, liures de tot mau,
    Tei braç fòrts coma de destraus
    Sus tei mamèlas.

    Mai puei, perfés diés de mòts raucs
    Tu pus doça que leis estelas
    E nos treboles ò ma bela
    Quand baisam clinant lei parpèlas
    Tei pès descauç.

    Tu que siás poderosa e ruda
    Tu que luses dins lei raions
    Tu qu'as una vòtz de cleron
    Uei sòna sòna a plens parmons
    L'ora es venguda.

     

    Traduction française

    Toi qui es ardente et nue
    Toi qui as les poings sur les hanches
    Toi qui as une voix de clairon
    Aujourd’hui sonne sonne à plein poumons
    Ô bonne muse

    Tu es la muse des pauvres gueux
    Ton visage est noir de fumée
    Tes yeux sentent la fusillade
    Tu es une fleur de barricade
    Tu es la Vénus.

    Des meurt-de-faim tu es la maîtresse
    De ceux qui n’ont pas de chemise
    Les gueux qui vont sans souliers
    Les sans-pain, les sans-lit
    Ont tes caresses

    Mais les autres te font roter
    Les gros parvenus et leurs familles
    Les ennemis des pauvres gens
    Car ton nom, toi, ô sainte fille
    Est Liberté.

    Ô Liberté comme tu es belle
    Tes yeux brillent comme des éclairs
    Et tu croises, libres de tout mal,
    Tes bras forts comme des haches
    Sur tes mamelles.

    Mais ensuite tu dis des mots rauques,
    Toi plus douce que les étoiles
    Et tu nous troubles, ô ma belle
    Quand nous baisons, fermant les paupières
    Tes pieds nus.

    Toi qui es puissante et rude
    Toi qui brilles dans les rayons
    Toi qui as une voix de clairon
    Aujourd’hui appelle, appelle à pleins poumons
    L’heure est venue.

    Source

    Doc

    Lam                      Sol        Lam

    Tu que siás arderosa e nusa
                                                   Mim

    Tu qu'as sus leis ancas tei ponhs
    Sol                                     Lam

    Tu qu'as una votz de cleron
                      Mi7                      Mi

    Uei sòna sòna a plens parmons
                      Lam

    Ò bòna musa.

     

    Lam                Sol            Lam

    Siás la musa dei paurei gus
                                            Mim

    Ta cara es negra de fumada
    Sol                                       Lam

    Teis uelhs senton la fusilhada
                    Mi7              Mi

    Siás una flor de barricada
                      Lam

    Siás la Venús.

     

    Lam                 Sol                      Lam

    Dei mòrts de fam siás la mestressa,
                                               Mim

    D'aquelei qu'an ges de camiá
    Sol                                       Lam

    Lei sensa pan, lei sensa liech
                         Mi7               Mi

    Lei gus que van sensa soliers
                      Lam

    An tei careças.

     

    Lam            Sol              Lam

    Mai leis autrei ti fan rotar,
                                                     Mim

    Lei gròs cacans 'mbé sei familhas

     

    Sol                                   Lam

    Leis enemics de la paurilha
                         Mi7                Mi

    Car ton nom tu, ò santa filha
                 Lam

    Es Libertat.

     

                 Do     Sol             Lam

    Ò Libertat coma siás bela
                                                    Mim

    Teis uelhs brilhan coma d'ulhauç
    Sol                                   Lam

    E croses, liures de tot mau,
                         Mi7                       Mi

    Tei braç fòrts coma de destraus
                          Lam

    Sus tei mamèlas.

     

    Lam                 Sol                         Lam

    Mai puei, perfés diés de mòts raucs
                                               Mim

    Tu pus doça que leis estelas
    Sol                                Lam

    E nos treboles ò ma bela
                             Mi7                     Mi

    Quand baisam clinant lei parpèlas
                       Lam

    Tei pès descauç.

     

    Lam                      Sol        Lam

    Tu que siás poderosa e ruda
                                            Mim

    Tu que luses dins lei raions
    Sol                                       Lam

    Tu qu'as una vòtz de cleron
                         Mi7                    Mi

    Uei sòna sòna a plens parmons
                          Lam

    L'ora es venguda.

     

    (Selon les versions on peut chanter sur Rém à la place du Sol dans le premier vers de certains couplets pour créer une variation.)

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • mim/si7/mim

    Tù si l'alburu di lume

    mim/lam/do/si7

    è ne veni da luntanu

    sol/do/ré

    Tù si lu tonu e lu fiume

    la/do/si7/mim

    è Lesia chi canta pianu

     

    mim/si7

     

    mim/si7/mim

    Tù si l'errante d'amore

    mim/lam/do/si7

    Chi camina in la muntagna

    sol/do/ré

    Tù si l'omu chi si more

    la/do/si7/mim

    Quandu fala l'ombra pagna

     

    do / sol

     

    do / sol

    È quandu a notte ti porta

    do / sol

    E voce di Torremorta

    do / sol

    È chi u cantu di l'onda

    do / sol / si7

    Colla da a terra prufonda.

     

    mim/si7/mim

    Tù si l'alburu di sognu

    mim/lam/do/si7

    Scurticatu da lu ventu

    sol/do/ré

    Tù si anghjulu o demoniu

    la/do/si7/mim

    A carezza o lu spaventu.

     

    mim/si7/mim

    Tù si gioia o dulore

    mim/lam/do/si7

    Ma cun tè mi meravigliu

    sol/do/ré

    Sò natu in lu to furore

    la/do/si7/ mim

    Mal cunciliu

    Partager via Gmail

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires