• « Les Valentins et les Valentines » MCO 262 proposé par Zaza.

    La fête des amoureux c'est tous les jours ... pour les amoureux.

     

    Ah ! l'amour ! 

    ça résume bien hein ?

     

    Et nos Stars chéries, l'envers du décor ... (création le 12 février de cette année !)

    Pensez à activer les sous-titres (icone en bas de la video à gauche de l'engrenage)

    "Qualchì minutu per scurdà si di e feste cummerciale è ramintassi chì l'amore si festighjeghja tuttu l'annu ;) ! è po sopr'à tuttu chì a derisione ùn hà mai tombu a nimu !" Diana Salicetti

    (Quelques minutes pour oublier les fêtes commerciales et se rappeler que l'amour se fête toute l'année ! E puis surtout que la dérision n'a jamais tué personne !)

    Miaoooouuuuuuuu !

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Van Gogh - Dédé Nobili

     

    Intro : Ré Fa#m Sol La7 Ré Fa#m Sol La7

     

    La7                   Ré                           Fa#m

    A sedia di Van Gogh induve t'un ti chjini

                       Sol                        La7

    E u contrarilogiu è u mare di China

                        Ré                               Fa#m

    I vascelli d'Ulysse Nantu à u mare nostru

                                   Sol

    'ssu guerrieru sbandatu chi a sciabula porse

       La7

    À tè

     

    Mattea da un tempu anch' ella hè andata

    À visità 'ssi mondi di mille e ballate

    Mà sempre a mo voce si pesa e s'alzarà

    S'ellu cì vole à dì basgià o palisà

    Cun tè

     

    L'anni sò affacati à e nostre purtelle

    Ma stanu sempre in core i mo sogni zitelli

    Perchè campa cù me abeternu à u mo fiancu

    A vuluntà di fà senz'esse mai stancu

    Cun tè

     

    Ré Fa#m Sol La Ré Fa#m Sol La

     

    Avale s'avvicina l'ora di l'andà ghjorni

    Ma sempre in la mo mente sò accesi i forni

    E quellu chi s'affaca in casa à visità

    s'ellu vene di core a vogliu spalancà

    Per tè

         

    Per tè

     

     

    La chaise de Van Gogh où tu ne t'assieds pas

    Cette vieille chanson et puis la mer de Chine

    Les vaisseaux d'Ulysse sur la mare nostrum

    Ce guerrier en déroute qui te tendit l'épée

     

    Mattea depuis longtemps s'en est allée

    Pour ces mondes aux mille ballades

    Mais ma voix s'élève et ira toujours plus haut

    S'il faut dire, embrasser ou dénoncer

    Avec toi

     

    Les années s'amoncèlent aux portes du temps

    Mais mes rêves d'enfants sont toujours présents

    Car persiste toujours dans mon esprit

    La volonté de me battre sans jamais renoncer

    Avec toi

     

    Voici venu le temps de la fuite des jours

    Mais toujours au fond de mon être

    Brulent les feux

    Et celui qui vient en visite chez nous

    Si son cœur est sincère  la porte est grande ouverte

    Pour toi

     

    Dede Nobili

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Des liens sur la question

    Ampargu

    Aullène

    CRDP Corse

    Figari

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires