• Pour Melo

    Francesca Solleville

    Francesca Solleville

     

    La chanson de l'Irlande

    Francesca Solleville [1972]

    Parole di Maurice Fanon 

    Musique de Jean-Paul Roseau 

    album «Francesca Solleville chante la violence et l'espoir»

     

    Je me souviens de cette Irlande 

    Et dire que j’allais oublier 

    Qu’à une Manche de Guérande 

    On irlandait chez les Anglais 

    Je me souviens de cette Irlande 

    C’était un peu comme à côté 

    De chez nous, entre deux Charentes 

    La Maritime vérité 

    Je me souviens de cette Irlande 

    Huit siècles pour une moitié 

    De liberté, il faut apprendre 

    À dire "je t’aime" en irlandais 

     

    Allez, Josh, chante-moi l’Irlande 

    De Londonderry à Dublin 

    The fair city, Belfast, la lande 

    Et sweet Bernadette Devlin 

     

    Je me souviens de cette Irlande 

    Du vieux Sinn Feiner qui n’avait 

    Toujours qu’un penny dans sa manche 

    Et deux whiskies pour la santé 

    Je me souviens de cette Irlande 

    De Bernadette qui disait : 

    Je n’ai rien à vendre, à revendre 

    Et l’Angleterre pour les Anglais 

    Il me revient de cette Irlande 

    Qu’à nouveau la poudre a parlé 

    Qu’à Derry la blessure est grande 

    Que ce sont des fusils anglais 

     

    Allez Josh, chante-moi l’Irlande ! 

    La vie n’est pas simple à côté 

    Que puis-je faire pour l’Irlande 

    Moi qui ne sais guère que chanter ? 

    Allez Josh, chante-moi l’Irlande ! 

    Dites-moi, Messieurs les Anglais 

    Il y a huit siècles qu’en Irlande

    Vous avez tiré les premiers

    Francesca Solleville

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Merci pour vos belles participations, ce fut un très beau moment pour moi, je l'espère aussi pour vous.

    Récap

    Clio

    http://mcochezclio.eklablog.com/pour-mco-287-le-chant-breton-a139087320

    Renée

    http://envie2.be/musique-a-coeur-ouvert-287/

    Melofaroh

    http://frambie.eklablog.fr/chant-breton-a139972596

    Claudine/canelle

    http://www.dinclo56.com/2018/03/mercredi-cest-musique.html

    Zaza

    http://zazarambette.fr/mercredi-cest-musique-53/#more-9764

    Marie

    https://mathieumth.wordpress.com/2018/03/27/mercredi-cest-musique-11/

    Ellerium

    http://sentier-de-vie.over-blog.com/2018/03/musique-a-coeur-ouvert-bretonne.html

     

    Allez, encore deux chansons !

    Chanson de Gilles Servat bien à propos car elle se fait attendre ...

    L'Hirondelle

    L'Hirondelle - Gilles SERVAT

    Les corbeaux et les sansonnets
    Par bandes passent dans le ciel
    Dans l'air neigeux, par dessus genêts
    Et s'abattent dru comme grêle
    Sur les labours de ce pays

    Mon beau pays par l'hiver soumis
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Noire et blanche, noire et blanche
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Blanche au ventre et noire aux ailes

    Les arbres dressent branches nues
    Vers les cieux gris silencieux
    Tendent leurs branches nues vers les nues
    Tandis que des loups orgueilleux
    Hurlent partout sur le pays

    Mon beau pays par l'hiver soumis
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Noire et blanche, noire et blanche
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Blanche au ventre et noire aux ailes

    Sur la campagne démembrée
    Que le vent transit toute entière
    En place des talus arrachés
    Poussent les arbres des cimetières
    Plantés tous noirs sur le pays

    Mon beau pays par l'hiver soumis
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Noire et blanche, noire et blanche
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Blanche au ventre et noire aux ailes

    Les gens immobiles se taisent
    La langue engourdie dans la bouche
    Serrés autour de l'âtre où les braises
    Rougeoient comme les tas de souches
    Qu'on voit fumer sur le pays

    Mon beau pays par l'hiver soumis
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Noire et blanche, noire et blanche
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Blanche au ventre et noire aux ailes

    Les corbeaux et les sansonnets
    Par bandes passent dans le ciel
    Dans l'air neigeux, par dessus genêts
    Et s'abattent dru comme grêle
    Sur les labours de ce pays

    Mon beau pays par l'hiver soumis
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Noire et blanche, noire et blanche
    Quand reverrons-nous l'hirondelle
    Blanche au ventre et noire aux ailes

     

    Et celle-ci qu'en pensez-vous ? Ecoutez ce qu'elle dit. Moi je vais l'apprendre !

    Madame La Colline - Gilles SERVAT

    PS, J'ai appris que la librairie du Môle à Saint Malo a fermé. Ceux qui l'ont connu savent combien c'est une immense perte, c'était pour moi un endroit paradisiaque, mon plus beau souvenir de Bretagne.

    Récap

    Récap

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  •  J'ai choisi les femmes, en ce mois de mars, comme je l'avais fait le 8 mars pour les chanteuses corses, il aurai fallu plusieurs articles pour tenter d'être un peu complet sur la question. Et je ne parle pas du reste, quel vaste monde que celui de la chanson bretonne ! En faisant ce travail que de rencontres j'ai pu faire ,

    Un régal.

    Nolwenn Korbell - Je voudrais

    br

    Marthe Vassalo - Bugel Koar

    br

    Solenn Lefeuvre & Gilles Le Bigot - Oran na Cloiche

    br

     

    Nolwenn Leroy - Tri Martolod

    br

     

    Gwennyn ,Tri Yann, Gilles Servat - Son ar Chistr

    br

     

    Kristen Nogues : Hirnezh An Devezhioù

    br

    Rozenn Talec & Yannig Noguet - Gavotenn

    Chanson bretonne au feminin

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • MCO 287 - 28/03/2018

    Qu'il soit en gallo, en breton ou en français, le chant breton accompagne là-bas tous les moments de la vie, il y a la mer bien sûr, mais la Bretagne n'est pas que ça, elle est, comme d'autres, plurielle, le chant accompagne les moments de l'Histoire, les désespoirs et les rêves. Les bretons aiment leur terre, leur culture, j'y suis allé et je n'ai pas trouvé la Corse plus belle. Les bretons aiment leur terre, oui, mais leur porte est ouverte et je vous y attends.

     

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Anghjulina

     

    Fala u sole nant’à a marina

    È pianu pianu vene à abbughjà 

    Si sente un omu chì camina

    E prime case e tocca digià

     

    Francatu a croce, piglia a chjappata 

    Stinza u passu hè bughju avà 

    Hè parsa longa, quessa a strada

    Tantu hà bramatu l’ora di u vultà

     

    Pocu cambiati sò i cuntorni

    A casa è l’ortu ghjustu à l’insù

    Duve finiscenu i so ghjorni

    Chì l’hà ghjurata d’ùn parte mai più

     

    Li vene in core a so zitellina

    Dolci mumenti  à corre è à ghjucà

    È i capelli di a so Anghjulina

    Eppo i so ochji per sunnià

     

    Ritrova sensu a so vita

    U so scalone ferma à cullà

    Rittu cum’è un’ultima sfida

    Eccu a so pace chì vene avà

     

    Cerca e chjave di u purtone

    À l’appasponi face girà

    Ind’u silenziu u so merchjone

    Cum’è un rimbeccu vene à trizinà

     

    ò tanti mesi tante stagione

    Di spaisata da mare inlà

    Oghje ne cerca a  ragione

    Chì hà purtatu a so vita quallà

     

    Tanti culori è frutti persi

    Chì oghje hè ghjuntu à ritruvà

    Lascendu qualchi sogni appesi

    In li frastorni di qualchì cità

     

    È di Anghjulina truvà in stu locu

    A pella dulcina i basgi di focu

     

    Sta notte per u pellegrinu

    U sonnu forse nun venerà

    Furia di scopre u caminu

    Chì l’avvicina di a felicità

     

    Dumane cari nant’à a marina

    Un sole novu s’hà da pisà

    È tandu l’ochji d’Anghjulina

    Ùn pianteranu più di luccicà.

    Légende de la video d'au-dessus proposée par l'auteur de la vidéo : "Empruntée au magnifique groupe corse "Barbara Furtuna", ce chant raconte l'histoire d'un homme qui revient avec beaucoup d'émotion dans le village de son enfance et retrouve sa belle "Anghjulina", après de longues années passées loin des siens, comme en exil."

    Anghjulina - Barbara Furtuna

    Partager via Gmail

    4 commentaires