• MCO 261 pour Melo

    Pour ce thème ma première idée est allée vers le feu, celui de Barbusse, mais je n'ai pas réussi, j'ai choisi un autre sujet, grave pour nos régions, le feu, les incendies, notre terre qui brûle, la video qui suit, c'est moi qui l'ai faite, comme un témoignage, quand j'ai vu ce que la connerie des hommes (pardon.) avait faite à mon village chéri, celui de mon père, de pépé et mémé ... 

    O Cari

    c'est très présent en Corse, et nourit une colère ...

    Spaventu

    ... qui mute en mélancolie

    U focu

    Il en est d'autres, que j'aime moins, mais qui disent bien la même chose

    U focu

    U fogu maledettu

    Le feu, u focu

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  •  

    CAPO 2

    Sogu u cervu, u cervu corsu, l’ animaleddu sbanditu…

    LA min/FA/LA min/FA/LA min

     

    U culombu, la me morti, laca u corvu ammutulitu…

      LA min/FA/LA min/FA/LA min

     

    Mai più u mi visticarè, o crudeli cacciadori…

      LA min/FA/LA min/FA/LA min

     

    Da Capicorsu à Pumonti, maladettu vincitori…

      LA min/FA/LA min/FA/LA min

     

    Sogu u cervu, u cervu corsu ch si n’ inveni di l’ aresta

    LA min/FA/LA min/FA/LA min

     

    Di la friscura, lu boscu quandi Austu faci festa…

      LA min/FA/LA min/FA/LA min

     

    Indi sè, la me faieta, sbucciata à middi maglioli

     REmin/LA min/REmin/LA min

     

    U me verdu puntiddonu, colmu à paci muntagnola…

     REmin/LA min/FA/SOL/LA min

     

    L’ altora si hà spizzicatu, i me carri varmicosi…

    Ma ribomba la me cjama inl i lamenti vintosi…

    A surgenti sarà sicca è l’acquaccia tricaticcia REmin/LA min/REmin/LA min

     

    Turrarà lu biitoghju in una nera fanganicia… REmin/LA min/FA/SOL/LA min

     

    O Corsu, fiddolu d’ ochji, lu me sirvonu sfidatu…

    Arrimitu da lu soldu, di la mufra chì n’ ai fattu…

    Eiu ùn temu ghjacariccia, nè piumbu nè caccia mossa

    Ti facciu per sempiternu a lascita’ lli me ossa…

     

    Tù chì và l’ anima incheta, eiu sogu un agrunditoghju…

    S’ è tù ci scontri l’ arieta, ti purtarà lu me moghju…

    Lu me schiletru bianchicciu chì si dissicca in la machjetta

    Finch’ un falcu ghjunghjiticiu ni sumenghji la pruneta…

     

    Voddu cù l’ antichi Corsi, movamini in Paradisu

    A bramà per tempu eternu… Signureddu à lu to visu…

    Quandi l’ ultima fuchera s’ avarà tusu li monti

     

    Quandi u primu sullionu s’ avarà spintu li fonti…

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Lettre récapitulatif "Musique à coeur ouvert" 260 de 18 janvier 2017

    L'être ou lettre merci en tout cas c'était bien sympa !

    Moi j'avais fait le choix de la Corse mais au départ je pensais à d'autres choses :

    - les lettres des soldats,

    - la lettre à ma fille d'Idir, cette chanson me donne des frissons chaque fois,

    - la jolie lettre de Renan Luce que j'ai connue grâce à une jeune stagiaire qui l'avait offerte à mes petits pour leur donner envie ... de lettre, elle les a charmés et moi aussi,

    - la lettre à "Monsieur le Président" qu'on n'écrit pas assez et qu'on devrait tous écrire ... 

    La voici : 

    Merci d'avoir participé :

    Melo Qui prend la suite d'après ce que j'ai vu sur "le feu"

    Renee

    Clio

    Chloé

    Gaité

    Claudine Canelle

    Ellerium

    Fée Capucine

    Zaza

    Merci !

    Dans la lettre de Julos Beaucarne à entendre chez Chloé Noura :

    "Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir, il faut reboiser l'âme humaine."

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • A Lettera d'amore - Anghjula Potentini

     Mighela Cesari et Mighele Raffaelli - A Lettera

    La lettre

     Canta u populu Corsu-Lettera à Nicoli

    La lettre

     Una lettera - Francine Massiani

    Lettera d'Argentina - Canta u populu Corsu

    Attallà - lettara muta

    Constantinople & Barbara Furtuna - Lettera a mamma

    Lettera à fratellu - Diana Saliceti (Canzona di Ghjuliu Bernardini)

    La lettre

     

    Lettera di u mulatterru à u corsu - Canta u Populu Corsu

    Canta u Populu Corsu - Lettera di u prigiuneru

     

    Voci di a Gravona - Scrivu a tè

     A mio lettera - I Messageri

     

    et ...

    A lettera - I chjami Aghjalesi

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Per rompe a santa pace 

    Di a notte di Natale, 

    Dicembre avia sceltu 

    À prima ora vesperale 

    Di fà move à l'ispensata 

    Un funestu timpurale.

     

    Fraiu di tanu è timpesta

    Ne sufria la cuntrata

    Nu la piana à Cumineddu

    Da la neve accampata

    C' era una banda di capre

    A la morte cundannata

     

    A spicciera u pastore

    Corse ver di l'alta serra

    Da le borghe risunava

    U rughju di a fiumara

    Quandu chjama lu destinu

    Ùn c'hè forza chi u para.

     

    U duvere per la manu

    U s'hà presu, l'hà purtatu

    Fin'à la so bandarella,

    Mezu à ella hè cascatu

    Prima di francà la verga

    A u puntu signalatu.

     

    U pastore si murria

    À l'eternu si n'andava

    A banda di e so capre

    In chjerchju lu ricaldava

    Nu la notte negra è bianca

    A parca s'incaminava

     

    Mezu à le so caprarelle

    Si n 'hè mortu un gran pastore

    S'hè spentu quandu nascia

    U Bambinu redentore

    Ci aghju vistu cum'un cennu

    D'una manu superiore.

     

    Ci aghju vistu cum'un cennu

    D'una manu superiore.

     

    traduction

     

    Pour briser la quiétude 

    De la nuit de Noël 

    Décembre avait choisi 

    A l'heure vespérale

    De déchaîner soudain 

    Ses funestes tempêtes 

     

    Le fracas du tonnerre 

    Et les vents emportés 

    Faisaient trembler la terre

    Là-haut sur le plateau 

    Harcelé par la neige  

    Un troupeau condamné 

     

    Attendait son destin 

    Et la vallée roulait 

    Des eaux tumultueuses  

    Mais le berger soucieux  

    A entendu la voix 

    Et se hâte déjà 

    Vers le fatal appel

     

    Le devoir le mène  

    Jusqu'au troupeau perdu 

    C'est là qu'il est tombé 

    Des éléments victime

    Alors qu'il était près 

    De toucher à son but

     

    L'homme agonisant 

    Allant vers l'Eternel 

    Et son troupeau serré 

    En cercle lui faisait 

    Un giron de chaleur 

    Pendant qu'à la nuit noire  

    La faucheuse (la Parque) cheminait

     

    Au milieu de ses bêtes 

    Est mort ce grand pasteur 

    À ce moment précis 

    Où naît l'enfant Jésus 

    Et j'y vois comme un signe 

    Du plus haut descendu

     

    Et j'y vois comme un signe 

    Du plus haut descendu

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires