• Natali d'altro - I SURGHJENTI

    Pour ma puce

    I Stundi D'avretu - I Surghjenti

    Un natali d'altrò


    Una volta dinò in u celu stiddatu
    Chjuccarà a ciccona in segnu d'alegria
    Pà imparà à u mondu chì u bambinu hè natu
    Purtendu cù a gioia, a grazia è l'armunia

    I cari criaturi in un sonniu nucenti
    À u dulci calori di u cippu di Natali
    Aspittarani à veda cù un sguardu lucenti
    Chì un magu li purtessi i più beddi rigali

    A notti scurrarà in a casa serena
    Tuttu sarà dulcezza, tuttu serà amori
    Ma in un cantu di u mondu pà d'altri animi in pena
    Ùn sarani chè guai, dolu è crepacori

    Ripiddu
    Forsa un ghjornu natali sarà segnu di paci
    Forsa si pisarà un alba di spiranza
    Forsa pudarà fà chì a guerra si taci
    È chì u mondu sanu cunnosci a fratiddanza

    Culà quanti urfaneddi fighjularani u celi
    Nò par senta cantà chì u bambinu hè natu
    Ma sè a morti ceca i cuprarà d'un veli
    Cusì voli u distinu in issu locu dannatu !

    I mughja di u cannonu sarani i so cumpagni
    U cippu di natali una casa usciata
    Una fitta di pani pà fà cissà i lagna
    È pà un tintu avvena, una vita straziata

    Culà quanti urfaneddi bramarani un surrisu
    Quiddu di una mamma chì li staria à latu
    È culà quantu sguardi ricircarani un visu
    Oramai sparitu ma mai sminticatu

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Senti u niolu – I Muvrini

    Senti u niolu – I Muvrini

    Accords Sunemu

    U tempu pare firmatu...
    Qui, l'eternu spassighja
    Di e sfiere s'he piantatu,
    E sempre si sente cantà,
    Un grande pueta andatu...
    Capo 3
    LAm / MI
    Una chjesola ùn campusantu
    MI / LAm
    A vechja scola stá chjosa à cantu
    LAm / MI
    A vitriola ci nasce nantu
    MI / LAm
    Una chjesola ùn campusantu
    LAm / RÉm
    Una casetta à a sulana
    RÉm / LAm
    Una vechjetta à a funtana
    LAm / MI
    Face una arretta a meridiana
    MI / LAm
    Una casetta à a sulana
    LAm / MI
    Veni o figliolu andemu à veghja
    MI / LAm
    Senti u Niolu chì trimuleghja
    MI / LAm
    Hè Pampasgiolu ch'impruviseghja
    LAm / MI
    Hè Pampasgiolu
    LAm / MI
    Un chjassitellu una vadina
    MI / LAm
    Di pancastrellu crosciu à mullina
    LAm / MI
    Corre un zitellu pè a chjarina
    MI / LAm
    Un chjassitellu una vadina
    LAm / RÉm
    L'aghja impetrata i so baroni
    RÉm / LAm
    U tribbiu guardia si stà pensoni
    LAm / MI
    Hè muta a piaghja senza patroni
    MI / LAm
    L'aghja impetrata i so baroni
    LAm / MI
    Veni o figliolu andemu à veghja
    MI / LAm
    Senti u Niolu chì trimuleghja
    MI / LAm
    Hè Pampasgiolu ch'impruviseghja
    LAm / MI
    Hè Pampasgiolu

    Une chapelle
    Un cimetière
    L’ancienne école
    Cet enclos à côté
    Où la pariétaire
    Vient pousser
    Un cabanon ensoleillé
    La vieille femme à la fontaine
    Fait une pause à la méridienne
    Allons mon fils à la veillée
    Entends le Niolu trembler
    C'est Pampasgiolu qui improvise

    Un sentier
    Un ruisseau
    La setaire mouillée de rosée
    Un enfant court
    A travers la clairière
    Et dans l'aire dallée qui vit tant de blé
    Seule gardienne de la vallée
    Se dresse encore la pierre usée
    La plaine est muette sans ses bergers
    Allons mon fils à la veillée
    Entends le Niolu trembler
    C'est Pampasgiolu qui improvise

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • A mio cunfina - Carl'antò Guastalli

    Accords "Sunemu.net" (forum)

    A mio cunfina - Carl'antò Guastalli

    A mio cunfina


    SOL...................................................................
    Se tu voli seguitammi à marchjà à lu mio latu
    ...........DO...........SOL.........................................RE
    vogliu fatti fà un giru in trà Petra, Arghjusta è Pratu
    ............DO.........SOL.............................RE......SOL
    scuntrerai le vistiche chi l’antichi anu lacatu

    Orezza l’anu chjamata ricchezza di a natura
    Pulmone di Cursichella, ‘ssu giardinu di virdura
    U so castagnu frundutu li dava fruttu è friscura.

    Avà currenu da quassù da la sera à la mane
    U fieru San Petrone è a punta di e Caldane
    Poi tra mezu ritruverai Callerucciu è e trè funtane.

    Portati versu u mare, ripiglia u to caminu
    Escerai in Arcarotta, à cruciacci u destinu
    Di a pieve Alisgianinca chì si tene quì vicinu.

    Prestu piglia l’attippata, pesati cum’è l’acellu
    Per fà una rifiattata, fermati nu u zuccarellu
    Duve à un’epica andata, c’avianu fattu un castellu.

    Appinuccia più luntanu a cima di l’Olimelli
    Chì supranisce u compulu è i so dui caselli
    Cullavanu l’estatina à stacci i pasturelli.

    A cima di Cunconi induve tu passerai
    I busselli eppò u stollu da custì ci viderai
    U paese di Fiuminale ch’hè un disertu oramai.

    San Bartuli chì t’aspetta in fondu di sta falata
    A so funtana chì corre, acqua fresca è dilicata
    Spessu c’hè qualchì pastore à fatti una chjachjarata.

    Da le cunfine orrezzinche scupertu ai ‘ssu cantone
    Chì face batte u core è cresce ogni passione
    Guardemu d’ùn lascià more ‘ssu locu di tradizione. (bis)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Connaissez-vous Selah Sue ?

    Connaissez-vous Selah Sue ?

    Selah Sue, (Sanne Putseys) est une auteur-compositeur-chanteuse belge.

     

    Pour en savoir davantage

     

    Raggamuffin

    Selah Sue et Ronny Mosuse - Ain't No Sunshine

    Pour Haïti

     

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Léo Ferré - avec le temps

    Léo Ferré - avec le temps

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    On oublie le visage et l'on oublie la voix
    Le coeur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
    Chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    L'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
    L'autre qu'on devinait au détour d'un regard
    Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
    D'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
    Avec le temps tout s'évanouit
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    Même les plus chouettes souvenirs ça t'as une de ces gueules
    A la Galerie je farfouille dans les rayons de la mort
    Le samedi soir quand la tendresse s'en va tout seule
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    L'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien
    L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
    Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
    Devant quoi l'on se traînait comme traînent les chiens
    Avec le temps, va, tout va bien
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    On oublie les passions et l'on oublie les voix
    Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
    Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
    Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
    Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
    Et l'on se sent floué par les années perdues
    Alors vraiment
    Avec le temps on n'aime plus.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique