• MCO 250, proposé par toinon zut, j'ai raté la date, bon je propose une longue vidéo qui est bien dans le sujet.

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  •  

     

     

     

    MCO 249

    Le première chose que je propose aux petits c'est "dessine un rêve"

    Rêve - dream - sonniu

    Mon rêve familier - Paul Verlaine - Léo Ferré


    Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
    D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
    Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

    Car elle me comprend, et mon cœur transparent
    Pour elle seule, hélas! cesse d'être un problème
    Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
    Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

    Est-elle brune, blonde ou rousse? Je l'ignore.
    Son nom? Je me souviens qu'il est doux et sonore,
    Comme ceux des aimés que la vie exila.

    Son regard est pareil au regard des statues,
    Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
    L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

     

     

    Martin Luther King - I have a dream

     

    SONNIU - CANTA U POPULU CORSU

     

    Stendi la to manu o giuventù
    Strappendu u velu di schjavitù
    Per fà chì dumane
    Schiarisca e funtane
    Di la vita.

    Poni lu to sguardu o giuventù
    Nantu à tanti valori è virtù
    Per fà di l'amore
    Lu più bellu fiore
    Di la vita.

    RICANTU

    Sonniu di tanta sperenza
    Chì disceterà
    Un'aria di libertà
    Forza di tanta credenza
    Chì sustenerà
    E ragione di luttà.

    Apri lu to core o giuventù
    Sopra à la miseria, nant'à
    Tutta a natura sana
    Chì move è s'inganna
    Per la vita.

    Fà chì la to voce o giuventù
    Oramai ùn si taci mai più
    Di mughjà più forte
    Sopra à tante lotte
    Per la vita

     

     

    Rêve - dream - sonniu

     

     

    « Rêve... j’ai dit ce mot : « Il faut rêver », et je m’effraie », a-t-il écrit ironiquement. « Je me suis vu au Congrès du Parti, et en face de moi les camarades... Et voilà que se lève, menaçant, le camarade « un tel », et qu’il me dit : — « Permettez-moi de vous demander si la rédaction autonome du parti a le droit de rêver, sans avoir demandé l’autorisation des Comités du parti ! » — Et après lui, se lève, plus menaçant, le camarade « un autre tel » : — « Je vais plus loin, je demande si, en général, un marxiste a le droit de rêver, s’il n’oublie pas que, selon Marx... etc. » — À la seule idée de ces questions terribles, j’ai le frisson et je cherche où me cacher... J’essaierai de me cacher derrière Pissarev : — « Il y a deux sortes diverses de discordance entre le rêve et le réel. Mon rêve peut devancer la marche naturelle des événements ; ou bien il peut se jeter tout à fait de côté, là où aucune marche naturelle des événements n’arrivera jamais. Dans le premier cas, le rêve n’est pas mauvais, le rêve est bon, il peut soutenir et renforcer l’énergie. Il n’y a rien en lui qui paralyse ou qui dévie la force de travail. Tout au contraire ! Si l’homme était privé de la faculté de rêver ainsi, s’il ne pouvait parfois courir en avant et contempler par l’imagination l’œuvre complète, qui commence à peine à se former sous ses mains, comment pourrait-il entreprendre et mener à leur fin lointaine la vastitude épuisante de ses travaux ?... Rêvons, mais à la condition de croire sérieusement en notre rêve, d’examiner attentivement la vie réelle, de confronter nos observations avec notre rêve, de réaliser scrupuleusement notre fantaisie !... » — « Il faut rêver, reprend Lénine. Et cette sorte de rêve est malheureusement trop rare dans notre mouvement, par le fait de ceux-là mêmes qui s’enorgueillissent le plus de leur bon sens, de leur exacte approximation des choses concrètes. »

     

    Citation de Lénine extraite d'un article de ROMAIN ROLLAND paru dans Europe, n° 133, 1934.

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • L'été

    Berceuse d'été

    Summertime,

    je n'ai pas su choisir ...

    ... et vous ?

     

    Je ne suis pas le seul

    En fait ce que je propose est déjà un choix en effet "Ce morceau est devenu un standard de jazz et a été également repris par de nombreux interprètes pop. Un regroupement de collectionneurs d'enregistrements de Summertime (The Summertime Connection) affirme avoir recensé, au 1er février 2016, 77 100 interprétations publiques dont 62 112 ont été enregistrées et en collection 52 316" (Source Wikipedia)

    Summertime

    Summertime,

    And the livin' is easy

    Fish are jumpin'

    And the cotton is high

    Your daddy's rich

    And your mamma's good lookin'

    So hush little baby

    Don't you cry

    One of these mornings

    You're going to rise up singing

    Then you'll spread your wings

    And you'll take to the sky

    But till that morning

    There's a'nothing can harm you

    With daddy and mamma standing by

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • MCO 247

    Hélène Martin toujours active pourtant (site)

    Tant de choses à dire et qu'on n'entend plus 

    Hélène Martin sur Fasgianu

     

    La Corse n'est pas moins injuste

    Yana Ricci

     

    Et Marseille, n'en parlons pas

    Henri Tomasi (site)

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Thème proposé par Clio pour MCO 246

    Voyages

    Migrant mon frère humain

    L'inversu

    Un chant qui raconte un retour, là où tous partent voir s'il fait meilleur ailleurs, moi je retourne "j'ai franchi la mer, à l'inverse je suis venu ici, pour décrocher la vieille guitare et chanter ici les chants d'ici"

    http://fasgianu.eklablog.com/gardanne-premier-octobre-mine-d-artistes-a113122182

    Un poème que j'aime

    N'oublie pas de revenir

    Même si au retour sur le chemin de la montagne

    Tes traces ont disparu

    Et si les jours écoulés

    Se sont accumulés comme neige qui tombe (Minamoto No Toshiyori)

     

    Une leçon sur le passé composé ...

    la vie est un voyage de naître à mourir, c'est l'"être" de l'homme et non d'avoir, en finirons-nous un jour avec la société de consommation :)

    Voyage

     

    Un autre poème

    A quoi comparer

    Notre vie en ce monde

    A la barque partie

    De bon matin

    Et qui ne laisse de sillage (Le Moine Manzi)

     

    L'enfance est un long voyage l'arrivée dépend du paysage.

    http://fasgianu.eklablog.com/les-20-ans-de-la-convention-internationale-des-droits-de-l-enfant-a113118968

    Trouver mieux ?

    Les murs de poussière - Francis Cabrel

    Le pire

    Manc'un addiu

    Mine vocu - Vitalba - Je m'en vais

    L'école

    Le plus beau voyage

    Ecoute

    Lis

    Ferme les yeux

    Vole

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique