• MCO 240 - Serge Reggiani - Isabelle Boulay

     

     

     

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Ils l'ont tant voulue
    C'est cette Corse-là qu'il leur fallait
    C'est cette Corse-là qui leur manquait
    C'est bien ainsi qu'elle leur est nécessaire aujourd'hui
    C'est bien ainsi qu'ils l'ont rêvée
    Elle est la leur désormais
    Elle est à eux, bien à eux...

    Nous, nous nous gardons la nôtre.
    La leur est à la Une, la nôtre est en silence,
    La leur est un portrait qui fait peur sous une colère qui gronde
    La nôtre est dans l'éternité d'un village qui, inlassablement veille la vie,
    La nôtre parle à la terre
    Et la terre lui répond

    La leur est un mur immense sur les chemins de paix
    La nôtre est gravée sur le seuil des fontaines
    sur les arbres centenaires
    sur les pas du berger qui ramène un troupeau

    Elle est cet enfant sur le chemin de l'école, un cartable à la main,
    des rêves plein les yeux

    La leur est un problème qui sème le doute et l'erreur ...
    Une menace, une excuse, un malentendu...
    La leur est une prison

    Qu'ils ne cherchent pas plus loin, c'est bien ainsi qu'ils la voulaient
    Qu'ils ne la renient pas,
    Qu'ils ne renient aucun de ses enfants,
    Qu'ils en acceptent la maladresse et l'impuissance des gestes fous
    Qu'ils n'enlèvent rien , elle leur appartient,
    Elle est à eux, bien à eux...
    avec ses lendemains de frustration et d'inquiètude
    C'est bien ainsi qu'ils l'ont voulue
    Elle leur suffira toujours

    La nôtre,
    La nôtre est une conscience qui marche près d'une flamme qui ne s'éteint pas
    Elle est dans la confiance et dans la force que la vie pose sur le visage des Pères
    Elle est une porte ouverte, une caresse à tout les hommes du monde
    La nôtre garde ses mains de paysans

    Elle ne demande rien,
    Elle ne quémande pas
    Elle ne veut rien, rien d'autre que garder son âme dans la paix d'une maison et dans
    la paix du monde
    Elle est une femme qui attend un enfant
    Elle est cet enfant qui vivra
    Elle est cette petite fille qui chantera encore, ce chant qui s'élève, porté par des
    milliers de voix.
    Oui, elle est ce peuple qui chante...
    Elle n'est rien que cette voix qui répondra encore et encore...
    bien après...
    bien après eux ...
    et au-delà de nous tous ...

    La nôtre est un chant, une espérance, un hymne à la beauté du monde
    La nôtre est un amour qu'ils ne savent pas
    La nôtre est une amour qu'ils n'entendent pas
    La nôtre,
    La nôtre est un amour qu'ils n'éteindront pas...

      

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Chanson 2015 - Diana Saliceti - Mariane Alzi

     

    Pour moi 2015 c'est deux disques, deux pensées, deux voix, deux femmes. 

    Pour la chanson corse, c'est une nouvelle richesse.

    Pour les femmes, c'est une bataille gagnée.

    J'aurais du mal à exprimer un ordre de préférence, ni pour les textes, ni pour les personnes, je donne ça au hasard.

    Diana Saliceti et son disque "Forse", c'est une très belle oeuvre dans laquelle il me paraît que Diana a su mettre des mots sur ses émotions et au service de ces mots, une voix, une musique ...

    http://www.corsematin.com/article/article/forse-premier-album-de-diana-saliceti.1941073.html

    http://www.kisskissbankbank.com/enregistrement-du-disque-de-diana-saliceti 

    U mo paese

    Une autre version à Balogna

    Mim

    U mo paese sì tù

                     Ré               Sol

    A mo sperenza più scema

    Do

    A carta bianca

          Sol                   Do

    Chitara da accurdà

                            Si7

    U mo paese sì tù

     

    Mim

    A mo sperenza sì tù

                   Ré          Sol

    Immensità di u celu

    Do                     Sol        Do

    Stella incesa è da rimirà

                                    Si7

    A mo sperenza sì tù

     

    Mim    Ré            Mim

    Sì tù a mo debulezza

                  Ré                    Sol

    Forza di u tropp'amà

                       Ré         Sol              Do

    E mo fruntiere sò tutte à cascà

                              Si7

    U mo paese sì tù

                       Ré         Sol              Do

    E mo fruntiere sò tutte à cascà

               Si7       Mim

    U mo paese sì tù

     

    Mim

    U mo paese sì tù

                   Ré          Sol

    A mo battaglia, a mo guerra

    Do                     Sol        Do

    Terra immensa è da carizzà

                                    Si7

    U mo paese sì tù

     

    Mim

    U mo battellu

                   Ré          Sol

    Sopr'à u mare serenu

    Do                     Sol        Do

    In a timpesta ch'è tù sai calmà

                                    Si7

    U mo paese sì tù

     

    Mim    Ré            Mim

    Si tù a mo furterezza

                  Ré                    Sol

    Castellu da cunquistà

                       Ré         Sol              Do

    Di u to pettu mi vogliu innamurà

                              Si7

    U mo paese sì tù

                       Ré         Sol              Do

    Di u to pettu mi vogliu innamurà

                              Si7

    U mo paese sì tù

     

    (monter d’un demi ton)

    Mim

    U mo amore sì tù

                     Ré               Sol

    Pastore di a mo alma

    Do                     Sol        Do

    Di centu fole è centu sunniate

                            Si7

    U mo amore sì tù

     

    Mim    Ré            Mim

    Sì tù a mo debulezza

                  Ré                    Sol

    Forza di u tropp'amà

                       Ré         Sol              Do

    E mo fruntiere sò tutte à cascà

                              Si7

    U mo paese sì tù

                       Ré         Sol              Do

    Di u to pettu mi vogliu innamurà

               Si7       Mim

    U mo amore sì tù

               Si7       Mim

    U mo paese sì tù

               Si7       Mim

    U mo amore sì tù

    Sola

    Une autre version

    Sur facebook

    Libaru

    Mariane Alzi

    Là aussi une sacrée voix, là aussi des choses à dire, peut être d'avantage universelles, moins intimes, il faut croire en un monde plus joli, et il faut assurément se lever pour l'arracher.

    Des roses

    http://fasgianu.eklablog.com/des-roses-mariane-alzi-a117594250

    Allez

    http://fasgianu.eklablog.com/mariane-alzi-allez-a118763480

    Des bouts d'identité

    et puis ...

    une chanson en langue corse

    Al di la

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Pour MCO 237, Clio propose le thème :

    "Des moments et des jours".

    J'aime ce titre, c'est un poème en soi.

    Merci Clio.

    Mes matins sont souriants mais ce n'est pas le cas de tout le monde, un beau texte de Prévert.

    On peut même se passer de mots.

    Ce matin, un dieu ... http://fasgianu.eklablog.com/sta-mane-l-alba-a113124952

    Un parfum d'hésitation qu'on appelle le crépuscule

    Ça commence par un moment de flottement quand le soleil recule
    Un parfum d'hésitation qu'on appelle le crépuscule
    Les dernières heures du jour sont avalées par l'horizon,
    Pour que la nuit règne sans partage , elle a gagné , elle a raison
    En fait j'aime cette instant , j' vois le changement d'atmosphère
    Et si j'y pense un peu j' me demande comment ça peut se faire
    Ce miracle quotidien ,le perpétuel mystère

    qui fait qu'en quelques secondes on passe du coté obscur de la terre 

    Voici une note pour la nuit, les nuits, les miennes les tiennes
    Je ne sais pas comment tu les vis moi mes nuits m'appartiennent
    Je les regarde je les visite c'est mon royaume mon château
    Je les aime et c'est tant mieux parce que j'aime pas me coucher tôt
    J' te parle pas des nuits parisiennes, des lumières et des décibels
    J' préfère celles du silence et d' la pénombre qui est si belle
    J'te parle pas des nuits en boite, celles des branleurs et celles des poufs 

    Je préfère les trottoirs vides quand la ville reprend son souffle
    Comment exprimer ce que la nuit m'inspire
    Ce qu'elle nous suggère et ce qu 'elle respire
    Ce moment d'obscurité qui met en lumière nos fissures
    L'ambiguïté en manteau noir, la nuit fait peur, la nuit rassure
    En tout cas c' qui est sur c'est qu'elle influence nos cerveaux
    Prend pas de grandes décisions la nuit tu sais jamais ce que ça vaut
    Pourtant elle peut être parfois un moment d' extrême lucidité
    Et c'est souvent la nuit qu' tu crois détenir la vérité
    Chaque nuit la suspicion fête son anniversaire
    Et quand tu croises un mec dans la rue il te matte comme un adversaire
    Y'a des regards méfiants, menaçants ou pleins de panique
    En tout cas c' qui est bien la nuit c'est qu' y a personne sur le périphérique 

    Et si t'as pas de voiture surtout loupe pas le dernier métro
    Sinon tu raques un taxi ou tu dors avec les char - clo
    Tu découvres alors que la lune n'est pas toujours blonde
    Tu découvres la vraie nuit, son vrai rythme et son vrai monde
    C'est vrai que la faune de la nuit est assez particulière
    Y' a ceux qui taffent ,y'a ceux qui sortent pour voir les putes ou boire une bière 

     

    La police est là aussi alors on peut se manger quelques claques
    Quand on répond un peu trop fort lors d'un contrôle de la BAC
    Dans ta nuit la journée qui vient de finir se reflète
    Tu fais ton p'tit bilan , journée de galère ou jour de fête
    Si t'as peur du lendemain tu penses aux proverbes un peu balourds
    « la nuit porte conseil » ou bien « demain il fera jour »
    Voici une note pour la nuit, douce nuit d'été, ou longue nuit d'hiver
    Nuit calme et reposée ou nuit trop riche en faits divers
    Nuit blanche lors d'une nuit noire où même la lune s'est dérobée
    J' te propose juste quelques photos de notre monde , face B
    Voici une note pour la nuit qui nous a vu remplir tellement de pages
    Qu'à cet instant je la fixe sur ma feuille comme un hommage
    Elle offre au poète tellement d'heures sans bruit
    A c' qui parait la nuit tous les stylos sont pris 

     

    Le jour se lève et t'y peut rien

    Le jour se lève et c'est demain

     

    Extérieur NuitToi le rôdeur, tu cherches un blues dans la rue des Lombards 
    Peut-être un ami accroché au bar 
    Qui lui aussi a une poussière dans l'œil 
     

    Au bout du bar, iI y a toujours un grand pianiste blême
    Qui ne sait chanter que ces trois mots je t'aime
    On peut danser quand on est bien, allez viens, viens, viens

    Oh! forcené, qui tous les soirs jusqu'au bout de la nuit
    Garde l'espoir, l'espoir d'une autre vie
    Un grand amour, un moment de folie
    Oh! forcené, tu tends les mains, mais personne ne les prend
    Et tu t'en tires toujours en ricanant
    Et tu t'en vas dans les poubelles, belles, belles

    Le jour se lève et t'y peux rien, le jour se lève et c'est demain
    Le jour se lève, on est tout seul, on a la fièvre, on fait la gueule

    Je me reconnais, croché au bar dans la nuit du Sunset
    Avec ma paille plantée au fond d'un Get
    Je me dis peut-être, je vais enfin savoir
    Savoir pourquoi, toutes les nuits j'attends un jour de plus
    Les lieux communs qu'on échange et qui tuent
    Encore un verre j'entends la mer! Je sais qu'elle m'attend
    Elle ne dort pas dans son grand lit glacé
    Je sais très bien qu'il vaudrait mieux rentrer
    Encore une heure, on sait jamais!

    Le jour se lève et t'y peux rien, le jour se lève et c'est demain
    Le jour se lève, on est tout seul, on a la fièvre, on fait la gueule.

     

    Stonde è ghjorni - MCO 237

    Rimes

    pour Marie

     

    Ce sont des moments et des jours

    des jours comme un chant

    un chant d'amour

     

    des jours effervescents

    des moments et des jours

    frais et piquants

     

    qui passent passent passent

    dans ton pas de danse c'est toi ce tu

    que mon regard embrasse

     

    Et jamais ne s'habitue

     

     

                Jean 

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Sont venus faire la fête :

    Claudine/canelle

    Francine Clio

    Ellerium

    Melofaroh

    ZAZA-RAMBETTE 

    Renee

    Jean

     

    Merci, c'est gentil d'être venues.

    Récapitilatif MCO 236prettypoun.centerblog.net

    Qui invite la prohaine fois ?

    Le tableau récapitulatif des sessions

     

    Partager via Gmail

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique