• Pour MCO 245

    Clio

    Melofaroh

    Esclarmonde

    ZAZARAMBETTE

    Claudine/canelle

    Renee

    Ellerium

    Jean

    Merci c'était bien sympa.

    Qui pour le suivant ?

    http://frambie.eklablog.fr/themes-participants-mco-p715642

     

    Merci pour eux, pour nous

    Flowertime Bruxelles

     

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Live in Bruxelles, Bruxelles in life !

    Marie Warnant - Bruxelles (à l'hôtel Le Berger)

    Elle est banale ma ville à moi
    Elle est banale mais je l’aime comme ça
    En capitale, quand elle se Cambre devant moi
    Ma Belle aux Bois

    Bruxelles est belle quand Louise anime les goulots
    Quand Édith chante boulevard Anspach, rue du Culot
    Quand Charles traîne sur nos avenues nationales
    Quand moi je peine aux petites heures matinales
    Bruxelles s’réveille

    Elle est banale ma ville à moi
    Elle est banale mais je l’aime comme ça
    En capitale, quand elle se Cambre devant moi
    Ma Belle aux Bois

    Elle est banale ma ville à moi
    Elle est banale mais je l’aime, comme quoi
    Faut pas chercher trop loin ce qu’on a
    Elle est pas mal ma ville comme ça

    Bruxelles est beau quand Molière prend St-Gilles de haut
    À la Barrière de sa Campagne en huit clos
    Quand les marquises voient le Châtelain
    C’est le Grand Jacques qui prend le train,
    Restent mes airs après le sien
    Bruxelles s’réveille

    En capitale, quand elle se Cambre devant moi
    Ma Belle aux Bois
    Elle est banale ma ville à moi
    Elle est banale mais je l’aime comme quoi
    Faut pas chercher trop loin ce qu’on a
    Elle est pas mal ma ville comme ça

    Bruxelles, Bruxelles, Bruxelles, Bruxelles

    Informations

    Joan Baez - Cirque Royal, Brussels - 14/9/2014 - La Llorona

    Souad Massi - Ya Kelbi - Live à Bruxelles (Botanique 2/12/2010)

    Marissa Nadler - Famous Blue Raincoat (live @ HomePlugged, Brussels)

    Barbara - 1954 A l'Atelier - "la femme inconnue"

    Lara Fabian - Je Suis Malade - Bruxelles 1998

     

    Mayra Andrade - Seu - Live à Bruxelles 2/12/2010

    TiFyur - idasannan Live Bruxelle 2015

     

    Anna Calvi - The Way Young Lovers Do (Brussels - Mar 24, 2014)

    Selah Sue - Reason on the Road : Brussels Airport

     

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Chère musique, merci d'avoir été là.

    Il s'agit de penser encore à ce qui s'est passé à Bruxelles, répondre à ça par la musique, à l'image de ceux qui n'ont pas annulé leurs concerts suite aux attentats, penser encore à eux, ceux qui ont mal, ceux qui pleurent, ceux qui ne sont plus.

    Je propose de rechercher des concerts qui ont eu lieu à Bruxelles, pas seulement les récents.

    Proposition pour MCO 245, Live in Bruxelles

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • l'argent

    Et tout ce qui en découle : banques, capitalistes, usuriers etc....

    Difficile de parler d'argent sans parler de ceux qui produisent les richesses du monde et n'ont souvent pour richesse que leurs mains.

    L'argent

    L'affiche du Parti Socialiste Unifié de Catalogne -parti créé en 1936 au moment de la République Espagnole- dit bien ce qu'elle dit : la lutte entre le Capital et le Travail est bien d'actualité ne serais-ce que parce que l'argent se paie nos démocraties. (un simple exemple récent, la Grèce...)

     

    Bernard LAVILLIERS - Histoire extraordinaire d'un billet de banque

    J'ai débuté ma carrière 

    Dans un hold-up audacieux 
    Y avait d' la cervelle par terre
      

    Les flics étaient très nerveux 
    Continué dans un boxon
     
    Dans le slip d'une souris
    Puis passé dans le ceinturon
    D'un marchand de paradis
    Qui s' fit dézinguer plus tard
    Mais ça, c'est une autre histoire

    C'était un tueur à gages
    Qu'arrondissait ses fins de mois
    C'est pas qu' dans ce boulot-là
    On soit souvent au chômage
    Surtout que par les temps qui courent
    La liberté et l'amour
    Travaillent pour la République
    Comité d'action civique

    Je me suis multiplié
    Chez un type assez bizarre
    Qui travaillait tard le soir
    À la plume et au pochoir
    Voyagé dans des mallettes
    Dans des fourgons, des tablettes
    Dans des jeans ou de la soie
    En Jaguar et en Matra

    J' suis même passé dans vos poches
    Grippé par vos doigts crochus, hein, crochus
    J'étais même au PSU
    Au Parti et à Minute
    Avant de faire la culbute
    Dans les poches de Lavilliers
    Ouais, mais ça n'a pas duré

    J'ai dormi chez des prélats
    Entre deux doigts d'arnica
    Trois bons mots, une caresse
    Au vicaire et sur les fesses
    Je suis le pouvoir d'achat
    Je suis celui qui décomplexe
    Je suis le dernier réflexe
    Qu'on n'est pas près d'oublier

    Essayez d' me supprimer
    Dans un coin sur la planète
    Y en a qui f'raient une drôle de tête
    Y en a même qui en sont morts
    Allende dans le décor

    Je suis passé sous les tables
    J'ai glissé sur des tapis
    Dans des poches confortables
    J'ai pris un peu de répit
    Dans les mains d'un mercenaire
    Puis dans la révolution
    J'ai participé, mon frère,
     
    A des tas d' combinaisons

    Si tu savais ce que je sais
    Dans quelles mains je suis passé
    Tu t'en ferais pas beaucoup
    Pour ta p'tite éternité
    J'ai voulu me racheter
    Mais voilà, j'étais trop cher
    Depuis que les financiers
    Mettent mes vertus aux enchères

    Depuis que les poètes maudits
    Comptent leurs économies
    Je suis une pute aux nerfs d'acier
    Je sais tout mais j' dirai rien
    C'est peut-être préférable
    Pour l'idéal républicain
    J'aimerais crever, tu sais,
     
    J'aimerais qu'on m' foute la paix

     

     

    Jean Ferrat - Dingue

    Em 

    Pour faire ma pub

     Bm7 

    Descends ton slip

     Em 

    J'te f'rai un tube

     B7 

    Avec mon clip

     G 

    Image de fesse

     Am 

    A bout portant

     Em 

    Il pleut à verse

     B7 

    Sur mon écran

     Em 

    Ouvre les cuisses

     Bm7 

    Que je te mate

     Em 

    Mon audimat

     B7 

    Est au beau fixe

     G 

    Les idées-chocs

     Am 

    Le poids du fric

     Em 

    Je baisse mon froc

     B7 

    Sur cette éthique

     

     

    Refrain

     Am9 

    La vie débloque

                   Emaj7

    A tout berzingue

     Am9 

    Dans mon époque

                   Emaj7

    Je deviens dingue

     

    Au faire savoir

    Succède le voir

    A défaut d'être

    Il faut paraître

    J'ai la moutarde

    Qui m'monte au nez

    Passe la rhubarbe

    Voila l'séné

    A toi l'Oscar

    A moi l'Sept d'or

    A toi l'César

    A nous l'veau d'or

    Tu s'ras au Hit

    Je s'rai au Top

    J'te félicite

    Bravo mon pote

     

    Faut des gagneurs

    Faut des perdants

    Mort aux losers

    Place aux battants

    Vole une pomme

    Et tu es cuit

    Descends un homme

    T'as du sursis

    Un flic tabasse

    Un jeune en loques

    Ça laisse pas d'traces

    Justice en toc

    Un flic qui casse

    Comme un canaque

    Putain d'ta race

    Un beur qui claque

     

    La France qui gagne

    Les p'tits boulots

    Les années bagne

    Métro dodo

    La France qui trinque

    Dans les banlieues

    Passe-moi la s'ringue

    A être heureux

    Si t'as des fois

    Mal aux magouilles

    L'état de droit

    Qui part en couilles

    Si ça te ronge

    Aux entournures

    Prends donc l'éponge

    Aux fausses factures

     

    T'as pas 100 balles

    Pour le cancer

    T'as pas 100 balles

    Pour le SIDA

    T'as pas 100 balles

    Pour la misère

    T'as pas 100 balles

    Pendant c'temps-là

    500 milliards

    Partent en fumée

    500 milliards

    Partent en fusées

    500 milliards

    Aux militaires

    500 milliards

    Foutus en l'air

     

    Maman bobo

    J'ai mal au coeur

    Papa Rambo

    Fait un malheur

    Avec sa guerre

    En vidéo

    Qui rassérène

    Le populo

    Avec ses bombes

    Aseptisées

    Ses hécatombes

    Banalisées

    Il fait la r'tape

    Au consensus

    Sa force de frappe

    J'l'ai dans l'anus

    “Topaze : Pour gagner de l'argent, il faut bien le prendre à quelqu'un...” Marcel Pagnol

    François Béranger - Combien ça coûte

    Puisque la seule valeur qui vaille

    dans cette fin de millénaire, 

    c'est la monnaie, la mitraille, 

    le fric, le pèze, le numéraire,

    la fortune, la grosse galette,

    les avoirs et les pépettes, 

    le flouze et les picaillons, 

    le capital, et le pognon,

    dans ma grande naïveté 

    une question me préoccupe : 

    la nouvelle pauvreté. 

    Faut nous dire combien ça coûte 

    un kilomètre d'autoroute, 

    Superphénix réformé,

    un grand stade à footballer. 

    Combien ça coûte une famille 

    pour qu'elle survive une année ? 

    juste en bouffant des lentilles 

    et en payant son loyer. 

    Combien ça coûte la souffrance ? 

    Combien ça pèse la détresse ?

    Combien ça cote l'indigence

    dans notre beau pays de France ? 

    Oui, dites-moi combien ça coûte 

    un char Leclerc, un Exocet, 

    un joujou de chez Dassault, 

    un TGV supersonique ?

    Un cocktail ministériel, 

    Les grands traveaux presidentiels

    Combien ça coûte le prestige ?

    Combien ça coûte l'indifférence ?

    (Combien ça coûte la connerie ?)

    Puisque la seule valeur qui vaille 

    dans cette fin de millénaire, 

    c'est la monnaie, la mitraille, 

    le fric, le pèze, le numéraire

     

    I AM - Nés sous la même étoile

    La vie est belle, le destin s’en écarte 

    Personne ne joue avec les mêmes cartes 

    Le berceau lève le voile, multiples sont les routes qu’il dévoile 

    Tant pis, on n’est pas né sous la même étoile 

     

    Pourquoi fortune et infortune, pourquoi suis-je né 

    Les poches vides, pourquoi les siennes sont-elles pleines de thunes 

    Pourquoi j’ai vu mon père en cyclo partir travailler 

    Juste avant le sien en trois pièces gris et BMW 

     

    La monnaie est une belle femme qui n’épouse pas les pauvres 

    Sinon pourquoi suis-je là tout seul marié sans dote 

    Pourquoi pour lui c’est crèche et vacances 

    Pour moi c’est stade de foot sans cage, sans filet, sans même une ligne blanche

     

    Pourquoi pour lui c’est l’équitation pour moi 

    Les bastons, pour lui la coke, pour moi les flics en faction 

    Je dois me débrouiller pour manger certains soirs 

    Pourquoi lui se gave de saumon sur lit de caviar 

     

    Certains naissent dans les choux, d’autres dans la merde 

    Pourquoi ça pue autour de moi quoi ! Pourquoi tu me cherches ? 

    Pourquoi chez lui c’est des Noël ensoleillés 

    Pourquoi chez moi le rêve est évincé par une réalité glacée 

     

    Lui a droit à des études poussées 

    Pourquoi j’ai pas assez d’argent pour acheter leurs livres et leurs cahiers 

    Pourquoi j’ai dû stopper les cours 

    Pourquoi lui n’avait pas de frère à nourrir, pourquoi j’ai dealé chaque jour 

     

    Pourquoi quand moi je plonge, lui passe sa thèse 

    Pourquoi les cages d’acier, les cages dorées agissent à leur aise 

    Son astre brillait plus que le mien sous la grande toile 

    Pourquoi ne suis-je pas né sous la même étoile ? 

     

    Comme Issa, pourquoi ne suis-je pas né sous la bonne étoile 

    Veillant sur moi ? Couloir plein de toiles, crachats 

    Tchatche à deux francs, courbettes des tapettes devant 

    Supporter de grandir dans 1 franc, c’est trop décevant 

     

    Simplement en culotte courte 

    Ne pas faire la pelle mécanique plate avec des pots de yaourt 

    C’est pas grave, je n’en veux à personne, et si mon heure sonne 

    Je m’en irais comme je suis venu 

     

    Adolescent incandescent chiant à tour de bras sur le fruit défendu 

    Innocents, témoins de types abattus dans la rue 

    C’est une enfance ? De la pourriture, ouais 

    Je ne draguais pas mais virais des tartes aux petites avec les couettes 

     

    Pâle de peur devant mon père, ma sœur portait le voile 

    Je revois, à l’école les gosses qui la croisent, se poêlent 

    C’est rien Léa, si on était moins scrupuleux 

    Un peu de jeu de feu on serait comme eux 

     

    Mais j’ai pleuré pour avoir un job, comme un crevard sans boire 

    Les « je t’aime » à mes parents, seuls dans mon lit le soir 

    Chacun son boulet, sans ambition la vie c’est trop long 

    Ecrire des poèmes, pisser violent dans un violon 

     

    Tu te fixes sur le wagon, c’est la locomotive que tu manques 

    C’est pas la couleur, c’est le compte en banque 

    J’exprime mon avis, même si tout le monde s’en fiche 

    Je ne serais pas comme ça si j’avais vu la vie riche 

     

    I Mantini - Avec l'argent

    AVEC L'ARGENT

    sur l'air de « avec le temps » de Léo Ferré

     

    Avec l'argent avec l'argent va tout va bien

    On revoit les amis qui ne nous parlaient plus

    Toutes les filles vous sourient dans la rue

    Faut laisser faire et c'est très bien

    Avec l'argent tout change autour de vous

    J'ai vu même mon banquier se mettre à genoux

    Me demandant tout bas comment allez-vous

    Lui qui annulait toujours nos rendez-vous

    Mais à présent je vous l'avoue

    Avec l'argent on s'occupe de vous

    Avec l'argent vous n'allez pas le croire

    On est toujours invité on paye plus nulle part

    Lorsque c'est ma tournée on me dit c'est trop tard

    Je n'arrive même plus à dépenser tout mes dollars

    Mais si j'ai de l'argent c'est que j'ai réussi et j'en suis fier

    J'ai coché les six bon numéros et le complémentaire

    Désormais ma vie n'est plus un enfer

    Tout le monde se souvient de mon anniversaire

    Et personne ne m'a oublié pour la nouvelle année

     

    Alors vraiment avec l'argent on est aimé

     

    Même chez les Américains ça commence à râler :) 

    « Les Américains en ont ras le bol d’une économie où 99 % de tout l’argent va dans les poches des 1 % les plus riches » « Ils veulent changer fondamentalement un système politique qui permet aux milliardaires d’acheter les élections » Bernie Sanders 

     

    Ils y ont mis le temps pour comprendre, Pagnol le faisait dire à Topaze en 1928 : “Topaze : Pour gagner de l'argent, il faut bien le prendre à quelqu'un...”  et  Voltaire en 1862 : "L'argent corrompt tout ce qui le touche."  

     

    Topaze (1951), film français réalisé par Marcel Pagnol, avec Fernandel

    Partager via Gmail

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique