• Pour Melo MCO 273, le soleil

    Ce que j'ai fait, je sais est hors sujet, il n'y a rien de la lumière de l'été ici, ça parle de mélancolie, de désillusion, du désastre de la drogue ... Du décors, l'envers, en somme.

    El Desdichado

     

    Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,

    Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :

    Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé

    Porte le Soleil noir de la Mélancolie. 

     

    Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,

    Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,

    La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,

    Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie. 

     

    Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?

    Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;

    J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène... 

     

    Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :

    Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée

    Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée. 

     

    Gérard de Nerval

    Le Soleil noir - Barbara

    Plus dure sera la chute - Bernard Lavilliers

    Le soleil est noir - Tri Yann

     

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Participantes :

    Clio

    Melo

    Chloé

    Claudine

    Ellerium

    and me

     

    Merci

     Pour vous ...

    Petits artistes du Web

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Mademoiselle Cerise

    J'te Promets - Mademoiselle Cerise (Compo)

    Un article sur cette compo avec paroles et accords ailleurs sur Fasgianu

     

    Je suis (ailleurs sur Fasgianu)

     

    "Elle attendait la mer" - Mademoiselle Cerise (Compo)

     

    "La Reprise du dimanche" Cerise offrait, tous les dimanche une jolie reprise, un conseil passez-y du temps. C'est en travaillant pour mes petits sur Emilie Jolie que je suis tombé sur sa reprise n°25 "la chanson du hérisson", puis j'ai vu la 27 puis ses compos ...

    j'en chante une régulièrement : "j'te promets"

     

    Jean No

    Maria Antone à voir sur "fasgianu"

     

    Ashot Sargsyan, my daughter Elena

    des reprises :

    ELENA /Yerevan/ Cancion del mariachi

    http://fasgianu.eklablog.com/elena-yerevan-ruben-hakhverdyan-a116039130

    http://fasgianu.eklablog.com/armenie-au-coeur-mco-234-a119343138

    http://fasgianu.eklablog.com/calaverada-escapade-a114575108

     

    Laura Prodhon

    Compo n°2 : Lettres à tes peurs

    Reprise Raggamuffin de Selah Sue par Laura Prodhon

    Lea Antona

    Lea Antona - È po più

    Superbe reprise de "È po più" de Diana Saliceti 

    Elina Officiel

    Vite prends le temps - Elina (compo perso) VERSION STUDIO

    (enregistré grâce à un concours internet)

    Plinou

    Elle avait fait une reprise du tonnerre de "Hiro de la luna" c'est comme ça que je l'ai connue, ça fait dix ans, qui sait ce qu'"elle est devenue, elle m'avait envoyé la partition qu'elle jouait, c'était sympa. Il reste une page avec quelques reprises :

    Down in a hole

    Reprise de Alice in Chains

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Pour MCO 272 ...

    J'y ai vu des perles, des trésors et pourtant, certains sont voués à disparaître, voués à l'oubli pour ceux qui les ont rencontrés au hazard des chemins de l'internet, mais l'industrie musicale n'a que faire d'eux, elle se contentera de quelques uns.

    Je vous propose de découvrir certains de ces web-artistes, qu'ils aient voulu faire des reprises, (des "covers" disent-ils souvent) ou mieux encore qui créent, de belles "compos"

    Comme exemple, je propose un bel exemple, une petite star adorable :

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Pour Elle-rium

     

    ... à la fine di

    Di u caminu di u castagnetu 

    Chè per tè e l'anziani 

    Eu l’aghju riapartu (Ghjuvà Giovanazzi)

    Route, chemin, sentier

    Le chemin, la vie

    Ci hè quì vicinu - I Messageri - Ghjacumu Fusina

    A Strada - I Muvrini

    Era sempre zitellu è mi sapie dì 

    Sottu à u to cappellu à u sole di quì 

     

    Dumane ingrandarai principiave cusì 

    Quand'è tù partarai arricordati sì 

     

    Poi batte lu mondu è girà le cunfine 

    Cambià ciò chì ti pare u principiu è a fine

     

    Poi rifà i passi è cambià le primure 

    Quandu nimu risponde quandu l'ore sò dure

     

    Ùn ci hè nunda chì preme 

    Ùn ci hè nunda chì vale 

    Ùn ci hè nunda chì preme

    Ùn ci hè nunda chì vale 

    Un amicu un amore 

    A to voce cantava

    Era vera diggià quandu Marta filava 

    Un amicu un amore 

    È po mi ne scurdava 

    Un amicu un amore 

    Una terra una strada

     

    Poi pura chjama precurà ne a sorte 

    È po ricumincià apre tutte e porte

    Vultarai dumane à u primu viaghju 

    È nantu à e to mane u listessu terraghju

     

    I cunnoscu i fiori da i tempi lasciati 

    Era diggià cusì ùn eramu ancu nati

     

    Dumane ingrandarai principiave cusì 

    Quand'è tù partarai arricordati sì

     

    Ùn ci hè nunda chì vale 

    Ùn ci hè nunda chì preme 

    Ùn ci hè nunda chì vale

     

    Un amicu un amore 

    Cusì pocu bastava 

    Era vera diggià quandu Marta filava

    Un amicu un amore 

    È po mi ne scurdava 

    Un amicu un amore 

    Una terra una strada ...

     

    Un Chemin

     

    J'étais encore enfant 

    Et tu disais souvent 

    Sous ton chapeau toujours 

    Au soleil d'ici :

    “Demain tu grandiras ...” 

    Tu commençais ainsi 

    “Lorsque tu partiras 

    Écris bien sur ta vie

     

    Tu peux courir le monde 

    Les contrées à la ronde 

    Changer tous les chemins 

    Le début et la fin

    Tu peux refaire les pas 

    Changer les habitudes 

    Quand on ne répond pas

    Que les heures sont rudes 

    Il n'y a rien qui retienne 

    Qui ne vaille la peine

     

    Un amour un ami 

    Et ta voix qui chantait 

    C'était déjà ainsi 

    Lorsque Marthe filait

     

    Un ami un amour 

    Où toujours l'on revient 

    Un ami un amour 

    Une terre / Un chemin

     

    Tu pourras appeler 

    Supplier le destin 

    Et puis recommencer 

    Ouvrir les portes enfin ...

     

    Tu reviendras, demain 

    A ces routes d'avant 

    Et toujours sur les mains 

    La terre des premiers temps

     

    Je connais ces fleurs-là 

    Que les temps ont laissé 

    Elles y étaient déjà

    Quand nous n'étions pas nés

     

    Demain tu grandiras 

    Tu commençais ainsi 

    Lorsque tu partiras 

    Ècris bien sur ta vie

    Il n'y a rien qui retienne 

    Qui ne vaille la peine

     

    Un amour un ami 

    Et si peu suffisait 

    C'était déjà ainsi 

    Lorsque Marthe filait

     

    Un amour un ami 

    Où toujours l'on revient 

    Un amour un ami 

    Une terre un chemin

    Zaz - Le long de la route

     

    Mais peut être qu'il n'est pas de chemin

    "El camino se hace al andar." En marchant se construit le chemin. (Antonio Machado)

    ANTONIO MACHADO - Caminante no hay camino

    Caminante no hay camino [Toi qui marches, il n'existe pas de chemin]

    Todo pasa y todo queda, [Tout passe et tout reste,]
    pero lo nuestro es pasar, [mais le propre de l'homme est de passer,]
    pasar haciendo caminos, [passer en faisant des chemins,]
    caminos sobre el mar. [des chemins sur la mer.]

    Nunca perseguí la gloria, [Je n'ai jamais cherché la gloire,]
    ni dejar en la memoria [ni cherché à laisser dans la mémoire]
    de los hombres mi canción; [des hommes ma chanson ;]
    yo amo los mundos sutiles, [j'aime les mondes subtils,]
    ingrávidos y gentiles, [légers et aimables,]
    como pompas de jabón. [comme des bulles de savon.]

    Me gusta verlos pintarse [J'aime les voir se peindre]
    de sol y grana, volar [de soleil et de rouge, voler]
    bajo el cielo azul, temblar [sous le ciel bleu, trembler]
    súbitamente y quebrarse... [soudainement et se rompre...]

    Nunca perseguí la gloria. [Je n'ai jamais cherché la gloire.]

    Caminante, son tus huellas [Toi qui marches, ce sont tes traces]
    el camino y nada más; [qui font le chemin, rien d'autre ;]
    caminante, no hay camino, [toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar. [le chemin se fait en marchant.]

    Al andar se hace camino [En marchant on fait le chemin]
    y al volver la vista atrás [et lorsqu'on se retourne]
    se ve la senda que nunca [on voit le sentier que jamais]
    se ha de volver a pisar. [on n'empruntera à nouveau.]

    Caminante no hay camino [Toi qui marches, il n'existe pas de chemin]
    sino estelas en la mar... [si ce n'est le sillage dans la mer...]

    Hace algún tiempo en ese lugar [Il fut un temps dans ce lieu]
    donde hoy los bosques se visten de espinos [où aujourd'hui les bois s'habillent d'épines]
    se oyó la voz de un poeta gritar [on entendit la voix d'un poète crier]
    "Caminante no hay camino, ["Toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar..." [le chemin se fait en marchant..."]

    Golpe a golpe, verso a verso... [Coup après coup, vers après vers...]

    Murió el poeta lejos del hogar. [Le poète mourut loin de chez lui.]
    Le cubre el polvo de un país vecino. [Il est recouvert de la poussière d'un pays voisin.]
    Al alejarse le vieron llorar. [En s'éloignant on le vit pleurer.]
    "Caminante no hay camino, [Toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar..." [le chemin se fait en marchant...]

    Golpe a golpe, verso a verso... [Coup après coup, vers après vers...]

    Cuando el jilguero no puede cantar. [Quand le chardonneret ne peut chanter]

    Cuando el poeta es un peregrino, [Quand le poète est un pèlerin,]
    cuando de nada nos sirve rezar. [quand il ne sert à rien de prier.]
    "Caminante no hay camino, ["Toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar..." [le chemin se fait en marchant..."]

    Golpe a golpe, verso a verso. [Coup après coup, vers après vers.]Luigi Nono - No hay caminos, hay que caminar

    Partager via Gmail

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique