• Léo Ferré - avec le temps

    Léo Ferré - avec le temps

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    On oublie le visage et l'on oublie la voix
    Le coeur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
    Chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    L'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
    L'autre qu'on devinait au détour d'un regard
    Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
    D'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
    Avec le temps tout s'évanouit
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    Même les plus chouettes souvenirs ça t'as une de ces gueules
    A la Galerie je farfouille dans les rayons de la mort
    Le samedi soir quand la tendresse s'en va tout seule
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    L'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien
    L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
    Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
    Devant quoi l'on se traînait comme traînent les chiens
    Avec le temps, va, tout va bien
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    On oublie les passions et l'on oublie les voix
    Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
    Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid
    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s'en va
    Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
    Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
    Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
    Et l'on se sent floué par les années perdues
    Alors vraiment
    Avec le temps on n'aime plus.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • SI PARTE - G.T. Rocchi - Felì

    Une video Youtube de Diana Saliceti

    SI PARTE - G.T. Rocchi - Felì

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Une rentrée en musique

    Précieuse est l'eau, peu s'en soucient.

    Une rentrée en musique

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Barbara Furtuna - Sì vita sì

    Paroles : Jean Philippe Guissani / Musique : Maxime Merlandi

    Barbara Furtuna - Sì vita sì

    Sì vita sì

    Ci ne serà furtune, ore assulanate
    Sò centu le prumesse e strade à piglià
    Ci ne serà vittorie è svie imbulighjate
    Ma quandu o mente hè sorda u core sà digià

    Sì vita, sì lotta, sì fame chì nunda pò sazià
    Sì via, sì ora, sì brama chì nimu pò frazà

    Sì tempu preziosu, turrente furiosu
    Sì li ghjorni ingordi chì cunsumanu l'età
    Sì mezu è cunfine, sì principiu è fine,
    Penseru prufondu è scopu per l'umanità

    Sì vita sì è da la prima stonda, u mondu và
    Fin’a l'ultima ronda di i ghjorni, u mondu anderà
    U mondu anderà...
    Ci ne serà passione, amori sfiuricciati
    È parolle lampate à chì sente à sà
    Ci ne serà ricordi è mumenti scurdati
    È tanti ghjorni andati ch'ùn si ponu fermà

    Sì vita, sì vera, sì pane chì nunda pò cambià
    Sì sfida, sì spera, funtana chì nimu pò stancià
    Sì vita, sì spera, sì brama

    E dà la prima stonda
    Fin’a l'ultima ronda
    Sempre cusì u mondu và

    Dà la prima carezza
    À l’ultim'amarezza
    A vita sempre anderà


    Il y aura des moments heureux, des heures ensoleillées
    L’avenir est plein de promesses, de chemins à parcourir
    Il y aura aussi des victoires et des voies sans issues
    Mais quand l'esprit est sourd le cœur lui sait déjà

    Tu es vie, tu es lutte, faim que rien ne peut assouvir
    Tu es route, tu es temps, tu es envie que l'on ne peut gaspiller

    Tu es ce temps précieux, ce torrent impétueux
    Tu es ces jours avides qui engloutissent les âges
    Tu es le centre et la frontière, le début et la fin
    Tu es cette pensée profonde qui porte l'humanité

    Oui tu es la vie et depuis le début ainsi va le monde
    Jusqu’à la dernière ronde des jours ainsi le monde ira

    Il y aura encore des passions et des amours fanés
    Et des paroles jetées à qui sait entendre
    Il y aura des souvenirs et des moments oubliés
    Mais les jours qui passent nul ne les retiendra

    Tu es vie, tu es vraie, tu es pain que rien ne peut remplacer
    Tu es défi, tu es espoir, fontaine que nul ne peut tarir
    Tu es vie, tu es espoir, tu es envie

    Et du premier instant
    Jusqu’au dernier mouvement
    Ainsi toujours le monde ira

    De la première caresse
    A la dernière amertume
    La vie sera toujours ainsi

    https://www.facebook.com/BarbaraFurtunaPageOfficielle/

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Natalia - Georges Moustaki

    Georges Moustaki est mort

    Jeudi 23 Mai 2013

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique