• U ritrattu - Les Frères Vincenti

    A défaut de répondre à la question, difficile pour moi, une chanson qui m'a marqué cette année, je mettrai la dernière que j'ai apprise.

    C'est une vieille chanson.

    Je l'ai apprise pour ce qu'elle dit, elle prend la question de la guerre par ce qui reste quand quelque chose reste, un portrait, qui finalement rappelle chaque jour ...

    le manque.

    U ritrattu

     

    Rém Lam Si7 Rém

     

    Rém                        Lam                       Rém                        Lam

    O cusi bellu ghjuvanottu, ch'hè partutu à u fiore di l’età

               Fa                         Do                     Fa                   La7

    Hè partutu eramu in diciottu, cun prumessa di riturnà

    Rém                                        Lam                 Rém                 Lam

    Aghju ind’è l’arechja a scarpata, di u suldatu chì si ne và

             Fa                          Do                  Fa                               La7

    U vecu fallà per a chjappata, dicendu « o Marì ùn ti ne fà ! »

     

          Solm                         Fa                   La7                Rém

    U ritrattu nantu a muraglia, hè una vera calamità

          Solm                                 Fa                              La7                Rém

    Stringhje u core cum’è a tenaglia, di quella ch’ùn si pò scurdà

           Solm                        Fa                 La7                        Rém

    Cusì dice a vechja Maria, quand’ella si mette à pensà

              Solm                    Fa             La7                     Rém

    A u suldatu d’infanteria, inquadratu tant’anni fà

     

    Rém                        Lam              Rém                            Lam

    Eo mi ricordu una sera, m’hà dettu pigliendu u caffè

               Fa                    Do                     Fa                       La7

    Un vole finisce sta guerra, prestu credu tuccarà à mè

    Rém                           Lam               Rém                            Lam

    E allora m’hà fattu sposa, pocu tempu vogliu vene à dì

               Fa                         Do              Fa                             La7

    U tempu di lascià una cosa, chì dica ch’ellu hè statu quì

     

    Rém                                      Lam               Rém                        Lam

    Hè ingrandatu a nostra figliola, senza cunnosce u so Babbà

               Fa                         Do                 Fa                   La7

    Di u ritrattu nantu a cumoda, ùn si ne pò arricurdà

    Rém                               Lam            Rém                       Lam

    Se tu voli un santu destinu, per i to figlioli o Ghjesù

            Fa                              Do                      Fa                       La7

    A tenuta di u pannu turchinu, fà ch’ell’ùn si vega mai più

     

    Rém                        Lam               Rém                         Lam

    E dipoi a vechja Maria, u mandile ùn lu si caccia più

               Fa                         Do                     Fa                      La7

    Se i zitelli à chjamanu zia, dannu un fiore di ghjuventù

     

    Qu'il était beau le jeune homme

    Qui a disparu à la fleur de l'âge

    Il est parti, nous étions en 18,

    Avec la promesse de revenir.

     

    J'entends encore le bruit du pas

    Du soldat qui s'en va

    je le vois descendre dans la ruelle

    Disant : Marie, ne t'en fais pas !

     

    La photo sur le mur

    Est une vraie calamité

    Il serre le cœur comme des tenailles,

    D'une douleur qu'on ne peut oublier

     

    Ainsi parle, la vieille Marie

    Quand elle se met à penser

    Au soldat d'infanterie

    Mort au front il y a tant d'années

     

    "Je me souviens, un soir

    Il m'a dit, en prenant, le café

    Elle ne veut pas finir cette guerre

    Bientôt ce sera mon tour

     

    Et puis, il m'a épousée

    En peu de temps, je veux dire

    Le temps de laisser une chose,

    Qui dise qu'il a vécu ici."

     

    "Et puis est née notre fille

    Sans connaître son papa

    Du portrait sur la commode

    Elle ne peut se rappeler

     

    Si tu veux un autre destin

    Pour tes enfants ô Jésus

    L'uniforme de couleur bleue

    Fait qu'on ne le voie jamais plus !"

     

    Et depuis, la vieille Marie

    Le foulard noir, elle ne l'enlève plus

    Si les enfants l'appellent "Zia" 

    Ils lui donnent un peu de leur  jeunesse

     

     

    http://fasgianu.eklablog.com/u-ritrattu-francois-et-dominique-vincenti-a122904030

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Janvier à 08:03

    Les frères Vincenti , j'adore !!!

    Le thème de la chanson est hélas toujours d'actualité  sarcastic cry .

    Bises Jean ...Francine (Clio)

    2
    Mercredi 4 Janvier à 08:22

    Bonjour Jean

    Merci pour ta participation 

    Je decouvre ces  chanteurs avec beaucoup de plaisir 

    Un thème très puissant ..

    Bonne journée à toi 

    3
    Mercredi 4 Janvier à 09:02

    Une superbe chanson interprétée avec une voix chaude.Les Vincenti de bons artistes.

    L'évocation d'une guerre à la quelle la Corse a payé un lourd tribut.

    pace et salute. 

    4
    Mercredi 4 Janvier à 10:42

    Magnifique Jean !

    Bises et bon mercredi

    5
    Mercredi 4 Janvier à 19:35

    C'est une belle chanson, qui ne parle pas pour ne rien dire, ils en ont de la chance tes "petits" de pouvoir apprendre avec un bon prof!

    En 2016, beaucoup de chansons m'ont "agacée" à force de les entendre, d'autres, je n'ai pas aimé, et qui m'ont marquée...ben je n'ai pas trouvé! Alors j'en ai mis deux que j'aime bien...

    Bonne soirée Jean, gros bisous!

    ps: toujours OK pour la prochaine? tu me diras ton thème que je le note, stp. wink2

     

    6
    Jeudi 5 Janvier à 13:47
    Renee

    Quelle jolie découverte que cette chanson merci joli choix. Bisous et toute bonne année

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :