• U Comediente - Petru Guelfucci

    U Comediente - Petru Guelfucci

    Per fà scappà l’addisperu, ma fille

    U Comediente - Petru Guelfucci

    Sol min
    Incù lu so falzu nasu
    Li so ochji imbarnasgiati
    Do min
    E lu pantaloni largu
    Fa
    Face ride assai ghjente
    Incù sminguli è pienti
    Sol min
    Cusi hè lu cumediente

    Sol min
    Face ride ogni zitellu
    Cù u so picculu cappellu
    Do min
    E per elli hè una stella
    Fa
    A so vita hè una fola
    Fatta di voglia d’amore
    Sol min
    Chì trinnega lu so core

    Sol min
    Cù i so scarpi tamenti
    Di tantu in tantu si lampa
    Do min
    E quandu a ghjente si campa
    Fa
    L’omu hè tantu felice
    Chì nant’à a so faccia liscia
    Sol min
    Una lacrima sculiscia

    Sol min
    Per st’omu di gran’valore
    Ogni risata hè un fiore
    Do min
    Ch’ellu cerca sempre a coglie
    Fa
    Annant’à e labbre stinzate
    Da e rise è scaccanate
    Sol min
    Di tutti maravigliati

    Sol min
    Chì difficiule mistieru
    Di girà u mondu interu
    Do min
    Per fà scappà l’addisperu
    Fa
    O ma chi dolce tributu
    D’esse sempre u benvenutu
    Sol min
    E l’amicu di lu chjucu

    Sol min
    S’ellu ci hè in i nuloni
    Un certu grande patrone
    Do min
    Ch’ellu appia cumpassione
    Fa
    Stendu à sente lu mio cantu
    Quandu iss’omu serà stancu
    Sol min
    Ch’ellu ùn lu lasci da cantu

    Traduction

    Avec son faux nez
    Ses yeux ébahis
    Et son ample pantalon
    Il fait rire les gens
    De ses grimaces et de ses pleurs
    Le comédien

    Il fait rire les enfants
    Avec son petit chapeau
    Pour eux il est comme une étoile
    Sa vie un conte de fée
    De tant d’amour donné

    Avec ses souliers si grands
    De temps en temps il s’élance
    Et quand les gens rient
    Il est si heureux
    Que des larmes de joies
    Ruissellent sur ses joues

    Pour cet homme valereux
    Chaque rire est une fleur
    Qu’il tente de cueillir
    Sur les lèvres entrouvertes
    De tous les gens émerveillés

    Quel métier difficile
    De chasserpartout le désespoir
    Mais c’est un bien doux tribut
    D’être toujours le bienvenu
    Et l’ami des tout petits

    S’il y a la haut dans les nuages
    Un seigneur
    Qu’on dit grand
    Qu’il écoute mon chant
    Ait pitié de ce sage
    Et ne l’abandonne pas

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :