• Surella d'Irlanda - Canta u populu corsu

    Surella d'Irlanda - Canta u populu corsu

    En ce jour de Saint Patrick, une pensée pour l'Irlande et Bobby Sands (accords, Sunemu)

    Surella d'Irlanda - Canta u populu corsu

    fa/do/fa/do
    S'hè infiarata la mio rima chi n'aghju tamanta pena

    Fa/do/fa/mi
    Hè scritta nant'un giurnale a disgrazia chi ti mena

    mi/Lam/sol/lam
    Ti casticheghja l'Inglese chi ti strigne la catena

    Sol/lam
    Surella d'Irlanda.

    Sò figliola di sta terra è aghju listessa sorte
    La mio prigione hè francese è mute sò le so porte
    È l'ordine culuniale mi hà cundannatu à morte
    Surella d'Irlanda.

    È to notte sò sangue è ammantate di dolu
    Quandu ghjunghje la mitraglia qual'hè ch'ùn si sente solu
    Una sera in Bastia m'anu pigliatu un figliolu
    Surella d'Irlanda.

    Paura ùn ne cunniscia chi figliolu era d'onore
    Ma quandu l'anu intravatu s'hè strappatu lu mio core
    Ma francaraghju lu mare per sparghje lu mio terrore
    Surella d'Irlanda

    Un ghjornu ci scriveremu quandu a pace turnerà
    Quandu a mente sarà sciolta per pudecci abbraccià
    È stu mondu d'inghjustizia ghjurgu ch'ellu cascherà
    Surella d'Irlanda.

    Traduction

    Ma rime s’est enflammée, j’en ai si grande peine
    La disgrâce qui te frappe, est écrite dans un journal
    L’Anglais te tourmente, il serre ta chaîne
    Sœur d’Irlande

    Je suis fille de cette terre, et j’ai la même destinée
    Ma prison est française, et ses portes sont muettes
    Et l'ordre colonial, m'a condamné à mort
    Sœur d’Irlande

    Tes nuits sont de sang et portent un manteau de deuil
    Quand arrive la mitraille, qui ne se sent pas seul ?
    Un soir à Bastia, ils m’ont pris un fils
    Sœur d’Irlande

    C’était un fils d'honneur, qui ne connaissait pas la peur
    Mais quand ils l'ont enchaîné, mon coeur s'est déchiré
    Mais je franchirai la mer, pour répandre ma terreur
    Sœur d’Irlande

    Un jour nous nous écrirons, quand la paix reviendra
    Quand nos esprits libérés, pourront s'étreindre
    Et ce monde d'injustice, je jure qu’il tombera
    Sœur d’Irlande

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :