• Sta mane - L'Alba

    Sta mane - L'Alba

    Un dieu s’est renié,
    Comme un homme enserré dans un monde mourant.

    Sta mane un diu hè falatu
    À fà e so parte à u mondu terranu,
    S'hè scusatu è hà pientu,
    Hà fattu casu pè una volta à a ghjente
    L'hà guardata è intesa,
    Trascambiata, sfarente.

    Un diu hà postu u so pede
    Pè vede, sangue di l'universu si perde
    Un diu di stu cunfrontu à u statu di l'omu,
    Hà capitu digià di u mortu di u mondu
    U scheletru hè rosu cundannatu à sciappà
    A u nentru, nentru di sè, à prufondu.

    Da u pesu di tantu tempu persu,
    Inanzu, à dà solu parolle
    Un diu s'hè rinicatu cum'hè un omu inchjusu
    Ind'è l'universu chì more
    Stamane un diu s'hè tombu
    È nimu, nimu, n'hè stunatu

    Stamane un diu s'hè tombu
    È nimu, nimu, n'hè stunatu

    Stamane un diu s'hè tombu
    È nimu, nimu, n'hè stunatu

     
    Un dieu est venu ce matin
    Remplir ses devoirs envers ceux d’en-bas.
    Il s’est excusé, il a pleuré,
    Il a pour une fois regardé les humains.
    Il les a regardés, il les a compris
    Eux tous, transformés, différents.

    Un dieu a donc mis pied à terre
    Pour regarder autour de lui.
    Le sang de l’Univers se perd,
    Un dieu fait face à l’état d’homme.
    Il a déjà compris :
    Le squelette du monde mort est rongé,
    Condamné à se rompre,
    A l’intérieur, en soi, au plus profond,
    De par le poids de tout ce temps perdu,
    Jusqu’à présent,
    A n’apporter que des mots.
    Un dieu s’est renié,
    Comme un homme enserré dans un monde mourant.
    Ce matin un dieu s’est tué :
    Et nul au monde ne s’en étonne.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :