• SINFUNIA NUSTRALE

    SINFUNIA NUSTRALE

    Canta / Papi (Accords : Sunemu.net)

    SINFUNIA NUSTRALE

    Ti vogliu accumpagnà nant’u chjassu di e fole
    LAmin

    È di lu nostru sunnià di a nostr’identità
    LAmin/SOL----FA-MI-LAmin

    Ti vogliu fà sapè i nostri li sicreti
    LAmin

    È lu nostru lu piacè di sparteli cun tè
    LAmin/SOL----FA-MI-LAmin

    È ritruvà cusì in issi visi culpiti
    LAmin

    Ciò chì feci sbuccià quì u granu da fiurì
    LAmin/SOL----FA-MI-LAmin

    Annacquà lu per fà rinvitulisce l’anima
    LAmin

    Ch’addombra u to campà è a to verità LAmin/SOL----FA-MI-LAmin

    Issi castagneti abbandunati è isse muntagne arruvinate
    DO/LAmin/SOL

    Isse case à l’ochjiserrati è isse donne ammantate
    LAmin/SOL-MI-LAmin

    Issi fiori chì si sò piattati, l’ochji arritrosi di e fate
    DO/LAmin/SOL

    È issi mazzeri sminticati in isse petre chjinate
    LAmin/SOL-MI-LAmin

    R : Simu sempre in viaghju sottu à listessu maghju
    LAmin/DO/SOL

    Nant’un batellu scemu ver’ di l’orisonte stremu
    SOL/LAmin/SOL

    È simu sempre uniti da curà i feriti
    SOL/DO/SOL

    Ver’ di li nostri sogni sopr’à li scherzi è li vergogni.
    SOL/LAmin/SOL

    Vogliu scopre cun tè ciò chì hè statu nascostu
    I valori è lu sapè u prezzu di l’avè
    È po’ fà ti scuntrà isse ghjente di magia
    Chì ti facenu sperà in un mondu à rinuvà
    Issu voceru chì fù ridottu à lu silenziu
    E bellezze è le virtù ciò chè tù ùn sai più
    Issu cantu spartarà l’umanu di dumane
    Chì cunnosce u parlà di radiche è cambià

    Isse voce chì funu incabbiate, e morre è po’ l’impaghjellate
    Issi chjerchji è sciupetti imburrati, issi ghjochi passiunati
    I nostri vechji imprigiunati chì c’incantavanu e serate
    In isse casette illuminate da fucone è cantate

    R : Simu sempre in viaghju sottu à listessu maghju
    Nant’un battellu scemu ver’ di l’orisonte stremu
    È simu sempre uniti da curà i feriti
    Ver’ di lu nostru avvene incù issa sperenza chì ci tene.

    NOTRE SYMPHONIE


    Je veux t’accompagner en ces chemins de légendes
    De nos rêves d’Identité
    Te faire connaître nos secrets
    Et les joies du partage
    Et retrouver ainsi, en ces visages ciselés
    Ce qui fit éclore les semailles du renouveau
    Irriguer ce qui ravive cette âme
    Où s’abritent ta vie, ta vérité.
    Ces châtaigniers oubliés et ces montagnes abandonnées
    Ces maisons aux yeux clos et ces femmes endeuillées
    Ces fleurs dissimulées en le regard perdu des fées
    Et ces « mazzeri » pétrifiés par l’oubli.
    R : Nous faisons tous ce même voyage
    Vers d’impensables horizons
    Nous sommes tous unis pour soigner nos blessures
    Et aller vers nos rêves, par delà les offenses et les affronts
    Je veux découvrir avec toi ce qui nous fut caché,
    Nos savoirs nos valeurs, le vrai prix des choses
    Et te faire connaître la magie de ces gens
    Qui savent porter l’espoir d’un monde meilleur
    Cette complainte qui fut réduite au silence
    Ces beautés et vertus que l’on ne sait plus
    Ce chant fera se lever l’Homme de Demain
    Qui porte en son langage Mémoire et Devenir
    Ces voix qui furent emprisonnées, ces chants toujours renouvelés
    Les jeux dérisoires et passionnés de l’enfance
    Et nos anciens qui donnaient vie à nos veillées
    Réchauffant de leurs feux et leurs chants nos maisons.
    R : Nous faisons tous ce même voyage
    Vers d’impensables horizons
    Nous sommes tous unis pour soigner nos blessures
    Et aller vers cet avenir que nos espoirs dessinent.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :