• Route, chemin, sentier, strada, camino, chjassu

    Pour Elle-rium

     

    ... à la fine di

    Di u caminu di u castagnetu 

    Chè per tè e l'anziani 

    Eu l’aghju riapartu (Ghjuvà Giovanazzi)

    Route, chemin, sentier

    Le chemin, la vie

    Ci hè quì vicinu - I Messageri - Ghjacumu Fusina

    A Strada - I Muvrini

    Era sempre zitellu è mi sapie dì 

    Sottu à u to cappellu à u sole di quì 

     

    Dumane ingrandarai principiave cusì 

    Quand'è tù partarai arricordati sì 

     

    Poi batte lu mondu è girà le cunfine 

    Cambià ciò chì ti pare u principiu è a fine

     

    Poi rifà i passi è cambià le primure 

    Quandu nimu risponde quandu l'ore sò dure

     

    Ùn ci hè nunda chì preme 

    Ùn ci hè nunda chì vale 

    Ùn ci hè nunda chì preme

    Ùn ci hè nunda chì vale 

    Un amicu un amore 

    A to voce cantava

    Era vera diggià quandu Marta filava 

    Un amicu un amore 

    È po mi ne scurdava 

    Un amicu un amore 

    Una terra una strada

     

    Poi pura chjama precurà ne a sorte 

    È po ricumincià apre tutte e porte

    Vultarai dumane à u primu viaghju 

    È nantu à e to mane u listessu terraghju

     

    I cunnoscu i fiori da i tempi lasciati 

    Era diggià cusì ùn eramu ancu nati

     

    Dumane ingrandarai principiave cusì 

    Quand'è tù partarai arricordati sì

     

    Ùn ci hè nunda chì vale 

    Ùn ci hè nunda chì preme 

    Ùn ci hè nunda chì vale

     

    Un amicu un amore 

    Cusì pocu bastava 

    Era vera diggià quandu Marta filava

    Un amicu un amore 

    È po mi ne scurdava 

    Un amicu un amore 

    Una terra una strada ...

     

    Un Chemin

     

    J'étais encore enfant 

    Et tu disais souvent 

    Sous ton chapeau toujours 

    Au soleil d'ici :

    “Demain tu grandiras ...” 

    Tu commençais ainsi 

    “Lorsque tu partiras 

    Écris bien sur ta vie

     

    Tu peux courir le monde 

    Les contrées à la ronde 

    Changer tous les chemins 

    Le début et la fin

    Tu peux refaire les pas 

    Changer les habitudes 

    Quand on ne répond pas

    Que les heures sont rudes 

    Il n'y a rien qui retienne 

    Qui ne vaille la peine

     

    Un amour un ami 

    Et ta voix qui chantait 

    C'était déjà ainsi 

    Lorsque Marthe filait

     

    Un ami un amour 

    Où toujours l'on revient 

    Un ami un amour 

    Une terre / Un chemin

     

    Tu pourras appeler 

    Supplier le destin 

    Et puis recommencer 

    Ouvrir les portes enfin ...

     

    Tu reviendras, demain 

    A ces routes d'avant 

    Et toujours sur les mains 

    La terre des premiers temps

     

    Je connais ces fleurs-là 

    Que les temps ont laissé 

    Elles y étaient déjà

    Quand nous n'étions pas nés

     

    Demain tu grandiras 

    Tu commençais ainsi 

    Lorsque tu partiras 

    Ècris bien sur ta vie

    Il n'y a rien qui retienne 

    Qui ne vaille la peine

     

    Un amour un ami 

    Et si peu suffisait 

    C'était déjà ainsi 

    Lorsque Marthe filait

     

    Un amour un ami 

    Où toujours l'on revient 

    Un amour un ami 

    Une terre un chemin

    Zaz - Le long de la route

     

    Mais peut être qu'il n'est pas de chemin

    "El camino se hace al andar." En marchant se construit le chemin. (Antonio Machado)

    ANTONIO MACHADO - Caminante no hay camino

    Caminante no hay camino [Toi qui marches, il n'existe pas de chemin]

    Todo pasa y todo queda, [Tout passe et tout reste,]
    pero lo nuestro es pasar, [mais le propre de l'homme est de passer,]
    pasar haciendo caminos, [passer en faisant des chemins,]
    caminos sobre el mar. [des chemins sur la mer.]

    Nunca perseguí la gloria, [Je n'ai jamais cherché la gloire,]
    ni dejar en la memoria [ni cherché à laisser dans la mémoire]
    de los hombres mi canción; [des hommes ma chanson ;]
    yo amo los mundos sutiles, [j'aime les mondes subtils,]
    ingrávidos y gentiles, [légers et aimables,]
    como pompas de jabón. [comme des bulles de savon.]

    Me gusta verlos pintarse [J'aime les voir se peindre]
    de sol y grana, volar [de soleil et de rouge, voler]
    bajo el cielo azul, temblar [sous le ciel bleu, trembler]
    súbitamente y quebrarse... [soudainement et se rompre...]

    Nunca perseguí la gloria. [Je n'ai jamais cherché la gloire.]

    Caminante, son tus huellas [Toi qui marches, ce sont tes traces]
    el camino y nada más; [qui font le chemin, rien d'autre ;]
    caminante, no hay camino, [toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar. [le chemin se fait en marchant.]

    Al andar se hace camino [En marchant on fait le chemin]
    y al volver la vista atrás [et lorsqu'on se retourne]
    se ve la senda que nunca [on voit le sentier que jamais]
    se ha de volver a pisar. [on n'empruntera à nouveau.]

    Caminante no hay camino [Toi qui marches, il n'existe pas de chemin]
    sino estelas en la mar... [si ce n'est le sillage dans la mer...]

    Hace algún tiempo en ese lugar [Il fut un temps dans ce lieu]
    donde hoy los bosques se visten de espinos [où aujourd'hui les bois s'habillent d'épines]
    se oyó la voz de un poeta gritar [on entendit la voix d'un poète crier]
    "Caminante no hay camino, ["Toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar..." [le chemin se fait en marchant..."]

    Golpe a golpe, verso a verso... [Coup après coup, vers après vers...]

    Murió el poeta lejos del hogar. [Le poète mourut loin de chez lui.]
    Le cubre el polvo de un país vecino. [Il est recouvert de la poussière d'un pays voisin.]
    Al alejarse le vieron llorar. [En s'éloignant on le vit pleurer.]
    "Caminante no hay camino, [Toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar..." [le chemin se fait en marchant...]

    Golpe a golpe, verso a verso... [Coup après coup, vers après vers...]

    Cuando el jilguero no puede cantar. [Quand le chardonneret ne peut chanter]

    Cuando el poeta es un peregrino, [Quand le poète est un pèlerin,]
    cuando de nada nos sirve rezar. [quand il ne sert à rien de prier.]
    "Caminante no hay camino, ["Toi qui marches, il n'existe pas de chemin,]
    se hace camino al andar..." [le chemin se fait en marchant..."]

    Golpe a golpe, verso a verso. [Coup après coup, vers après vers.]Luigi Nono - No hay caminos, hay que caminar

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Juin à 08:11

    Merci pour tes choix , j'avais hésité  avec Murvrini .. 

    Bonne journée 

    2
    Mercredi 21 Juin à 09:02

    De très jolis choix comme d'habitude, une petite préférence pour Antonio Machado. Bonne journée, j'ai mis dans mon article que tu reprenais la relève.

    3
    Mercredi 21 Juin à 11:20

    D'excellents choix Jean que j'ai eu du plaisir à écouter. Merci.

    Bises et bon mercredi

    4
    Mercredi 21 Juin à 11:31

    Heureusement que l'initiative trop souvent privé redécouvre ces anciens sentiers magnifiques. Chjassu di a memoria.

    Bonne journée.

    5
    Jeudi 22 Juin à 19:33

    J'adore Antonio Machado, superbe! Je ne connaissais pas celle-ci de Zaz, mais j'avoue ne pas être trop fan...

    Je rente juste de vacances donc je n'ai pas participé cette fois, mais j'ai vu chez Ellerium que tu te proposais pour le prochain, alors si tu peux me donner ton thème, je le noterai au tableau. Après ce sera la pause jusqu'au 30 août, en espérant avoir "des tas" de propositions pour la rentrée!!!he 

    Bonne fin de journée Jean, bisous

    6
    Samedi 24 Juin à 16:49

    Il y en a des chansons corses qui parlent de "chemin(s) " , et pour cause ; des chemins de toutes sortes , de vrais chemins ou des chemins d'exil.

    J'adore I Muvrini , bien sûr ! 

    Sinon de beaux choix, bien sûr ; il y en avait des chemins à raconter.

    Je viens d'aller voir chez Meloh pour le thème que tu proposes ... oops  je ne comprends pas bien ce que tu demandes sarcastic. Ce sont des chanteurs amateurs enfants ou des groupes scolaires (chorales) ?

    Pour "Quassu" , j'ai la traduction, merci ! 

    Bisou et bon weekend ! 

    Francine.

    7
    Jeudi 6 Juillet à 14:15

    Je suis passée  toute à l'heure écouter Zaz que j'aime beaucoup et je suis revenue parcourir le reste de cet articles .....de très beaux textes !!!

    Que de chemins qui se sont ouverts à nous et qui s'ouvrent heureusement encore !!! Mais LE Chemin est peut être tout autre chose que l'on ne connait pas encore ???

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :