• Era un paisolu - I Fratelli - Ghjacumu Fusina

    Pour ma puce et ses copines.

    Rém

    Era un paisolu, micca una cità

                                                    La

    à u celu appesu paria in l'azurru quassù

    Solm                        Rém

    cù le teghe grisge case à pitturà

    La                             Rém

    è muri d'amore à cullà

     

    Rém

    era un paisolu, micca una cità

                                                           La

    nascosu è palesu paria in a virdura quassù

    Solm                        Rém

    nidu campagnolu d'intimu à piattà

    La                               Rém

    penseri vivi à maturà

     

    Sib                                                               Fa

    Cumu si chjama avà è cumu si chjamava

    Solm                                            Rém

    ùn ti ricordi più, ùn ti ricordi d'ellu

    Sib                                                          Fa

    cumu si chjama avà è cumu si chjamava

    Solm                                               Rém

    ùn ti ricordi d'ellu, ùn ti ricordi più

     

    Rém

    Era un paisolu, micca una cità

                                                          La

    cum'è un core incesu paria in celu quassù

    Solm                        Rém

    sensa fumaghjolu chì volga fumà

    La                               Rém

    affettu fittu à tramandà

     

    Rém

    Era un paisolu micca una cità

                                                    La

    a u celu appesu paria in l'azurru quassù

    Solm                        Rém

    chì purtò issu dolu in comunità

    La                                     Rém

    è strade sbagliate à cambià

     

    Solm                        Rém

    cù le teghe grisge case à pitturà

    La                             Rém

     

    è muri d'amore à cullà

     

    Traduction prise sur l'excellent site UNA SI TU

    C'ETAIT UN PETIT VILLAGE

     

    C'était un petit village, pas une ville

    qui semblait accroché là-haut dans l'azur du ciel

    avec ses ardoises grises, ses maisons pittoresques

    et des murs d'amour à bâtir

     

    C'était un petit village, pas une ville

    qui semblait à demi caché là-haut dans la verdure

    un nid profond d'intimité

    et des idées de vie à faire mûrir

     

    Comment s'appellait-il

    comment s'appelle-t'il donc

    tu ne te souviens plus

    tu ne te souviens guère

     

    C'était un petit village, pas une ville

    Qui semblait là-haut comme un coeur ardent

    Mais pas une cheminée qui veuille fumer

    et cet amour si fatigué à conserver

     

    C'était un petit village, pas une ville

    Qui semblait accroché là-haut dans l'azur du ciel

    d'où vient donc ce deuil? Qu'elle en est la cause

    Des voies erronées à changer sans doute

                                                         Jacques Fusina

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :