•  

     

    Playlist

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Renan Luce - La Lettre

     

    Capo 1

    INTRO

    Em   C  Am  Em (bis)

     

    Em 

    J'ai reçu une lettre

    C 

    Il y a un mois peut être

    Am 

    Arrivée par erreur

    Em 

    Maladresse du facteur

    Em 

    Aspergée de parfum

    C 

    Rouge à lèvre carmin

    Am 

    J'aurais du cette lettre

    Em 

    Ne pas l'ouvrir peut être

     

    C 

    Mais moi je suis un homme

    Am 

    Qui aime bien ce genre de jeu

    C 

    (Je) veux bien qu'elle me nomme

    Am                          Ré                                

    Alphonse ou Fred c'est comme elle veut

    Em                  C 

     

           Am                  Em      

    C'est comme elle veut

     

     

    Des jolies marguerites

    Sur le haut de ses "i"

    Des courbes manuscrites

    Comme dans les abbayes

    Quelques fautes d'orthographe

    Une légère dyslexie

    Et en guise de paraphe

    "Ta petite blonde sexy"

     

    Et moi je suis un homme

    Qui aime bien ce genre de jeu

    (Je) n'aime pas les nonnes

    Et j'en suis tombé amoureux

     

    Amoureux

     

    Em   C  Am  Em (bis)

     

    Elle écrit que dimanche

    Elle s'ra sur la falaise

    Où j'l'ai prise par les hanches

    Et que dans l'hypothèse

    Ou j'n'aurais pas le tact

    D'assumer mes ébats

    Elle choisira l'impact

    Trente métres plus bas

     

    Et moi je suis un homme

    Qui aime bien ce genre d'enjeu

    (Je) n'veux pas qu'elle s'assomme

    Car j'en suis tombé amoureux

     

    Amoureux

     

    Grâce au cachet d'la poste

    D'une ville sur la manche

    J'étais à l'avant poste

    Au matin du dimanche

    L'endroit était désert

    Il faudra être patient

    Des blondes suicidaires

    Il n'y en a pas cent

     

    Et moi je suis un homme

    Qui aime bien ce genre d'enjeu

    (Je) veux battre Newton

    Car je suis tombé amoureux

     

    Amoureux

     

    Elle surplombait la manche

    Quand je l'ai reconnue

    J'ai saisi par la manche

    Ma petite ingenue

    Qui ne l'était pas tant

    Au regard du profil

    Qu'un petit habitant

    Lui f'sait sous le nombril

     

    Et moi je suis un homme

    Qui aime bien ce genre d'enjeu

    (Je) veux bien qu'il me nomme

    Papa s'il le veut

     

    S'il le veut

     

    Em   C  Am  Em (bis)

     

    Tutos Web

    Guitare

    Ukululele

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Je Chante Pour Passer Le Temps - Aragon - Ferré

    Je chante pour passer le temps 

    Petit qu'il me reste de vivre 

    Comme on dessine sur le givre 

    Comme on se fait le coeur content 

    A lancer cailloux sur l'étang 

    Je chante pour passer le temps

     

    J'ai vécu le jour des merveilles 

    Vous et moi souvenez-vous-en 

    Et j'ai franchi le mur des ans 

    Des miracles plein les oreilles 

    Notre univers n'est plus pareil 

    J'ai vécu le jour des merveilles

     

    Allons que ces doigts se dénouent 

    Comme le front d'avec la gloire 

    Nos yeux furent premiers à voir 

    Les nuages plus bas que nous 

    Et l'alouette à nos genoux 

    Allons que ces doigts se dénouent

     

    Nous avons fait des clairs de lune 

    Pour nos palais et nos statues 

    Qu'importe à présent qu'on nous tue 

    Les nuits tomberont une à une 

    La Chine s'est mise en Commune 

    Nous avons fait des clairs de lune

     

    Et j'en dirais et j'en dirais 

    Tant fut cette vie aventure 

    Où l'homme a pris grandeur nature 

    Sa voix par-dessus les forêts 

    Les monts les mers et les secrets 

    Et j'en dirais et j'en dirais

     

    Oui pour passer le temps je chante 

    Au violon s'use l'archet 

    La pierre au jeu des ricochets 

    Et que mon amour est touchante 

    Près de moi dans l'ombre penchante 

    Oui pour passer le temps je chante

     

    Je passe le temps en chantant 

    Je chante pour passer le temps

     

    (Le roman inachevé, 1956)

     

    LOUIS ARAGON

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
    Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
    Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
    Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

    Quand la terre est changée en un cachot humide,
    Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
    S'en va battant les murs de son aile timide
    Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

    Quand la pluie étalant ses immenses traînées
    D'une vaste prison imite les barreaux,
    Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
    Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

    Des cloches tout à coup sautent avec furie
    Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
    Ainsi que des esprits errants et sans patrie
    Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

    Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
    Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
    Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
    Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

     

    (Charles Baudelaire)

    http://www.ina.fr/video/I07161445

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • La Rose blanche (en allemand : Die Weiße Rose) est le nom d'un groupe de résistants allemands, fondé en juin 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, et composé de quelques étudiants et de leurs proches. Ce groupe a été arrêté en février 1943 par la Gestapo et ses membres ont été exécutés pour avoir écrit et diffusé des tracts.

    La Rose Blanche

    Sur la photographie Hans et Sophie Scholl et Christoph Probst, jeunes allemands courageux qui bien que craignant pour leur vie n’ont pas hésité à s’élever contre la barbarie nazie, pendant la seconde guerre mondiale.

    Condamnés à mort pour avoir rédigé et distribué des tracts! Ils demandaient aux Allemands de se soulever.

    Une leçon de courage intellectuel sans pareille! Ces jeunes gens ont risqué leurs vies pour ce à quoi ils croyaient!

    Après une parodie de procès, ils seront guillotinés…

     

    Cela nous montre qu’en Allemagne aussi il y a eu des résistants contre le nazisme. Malgré les risques, des hommes et des femmes, de toutes les classes sociales, de différentes opinions, individuellement ou collectivement, ont continué la lutte.

     

    Ce que La Rose Blanche dénonce (entre autres) :

    - le fait de laisser faire : « Il n'est rien de plus indigne d'un peuple civilisé que de se laisser, sans résistance, régir par l'obscur bon plaisir d'une clique de despotes. Est-ce que chaque Allemand honnête n'a pas honte aujourd'hui de son Gouvernement ? »

    - la guerre : « Mais si la marche en avant continue vers l'Est ... Ce succès apparent a été acheté au prix de sacrifices si grands, qu'il ne peut déjà plus être envisagé comme une réussite.... Qui a compté les morts ? Hitler ? Goebbels ? Certes, ni l'un ni l'autre. Des milliers d'hommes tombent chaque jour en Russie... Il n'est personne pour sécher les pleurs de la mère. Hitler lui a pris ce qu'elle avait de plus cher, il a mené son enfant à une mort absurde... »

    - la Shoah : « depuis la mainmise sur la Pologne, 300 000 Juifs de ce pays ont été abattus comme des bêtes. C’est là le crime le plus abominable perpétré contre la dignité humaine »

    - le manque de justice et de liberté : « Un socialisme bien compris libérera la classe des travailleurs de la plus basse forme d'esclavage qui est la sienne... Chaque peuple, chaque individu a droit aux richesses du monde.

    Liberté de parole, liberté de croyance, protection des citoyens contre l'arbitraire des États dictatoriaux criminels, telles sont les bases nécessaires de l'Europe nouvelle. »

     

    Mickey 3D - La rose blanche

     

    Je sais que le jour viendra ou le vent se lèvera

    Et nous serons des milliers

    La nuit vous étranglera

    Et sur vos corps allongés

    Les roses viendront pousser

     

    Vous vous souviendrez de moi au moment de votre souffle dernier

    Vous vous souviendrez du jour ou vous avez mis ma tête à couper

    Vous vous souviendrez peut-être mais le monde vous aura vite oubliés

    Car, il se souviendra de nous si l’histoire ne nous a pas effacés

     

    Je ne suis plus là pour témoigner

    Mais les roses blanches ont poussé

    Les idiots ne l’emportent jamais

    Et le ciel a tout filmé

    La Rose Blanche

      

    Aujourd’hui c’est moi qui tombe

    Je rejoins l’armée des ombres

    Mais demain je reviendrai

    J’irai danser sur vos tombes

    Juste après la pluie qui tombe

     

    L’herbe viendra repousser

     

    Vous vous souviendrez de moi au moment de votre souffle dernier

    Vous vous souviendrez du jour ou vous avez mis ma tête à couper

    Vous vous souviendrez peut-être mais le monde vous aura vite oubliés

    Car, il se souviendra de nous si l’histoire ne nous a pas effacés

     

    Je ne suis plus là pour témoigner

    Mais les roses blanches ont poussé

    Les idiots ne l’emportent jamais

    Et le ciel a tout filmé

    Partager via Gmail

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique