• Texte et traductions     Accords

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Disque 45 tours, que je viens de trouver, une merveille rarissime à mon avis.

    Cette histoire des Canuts est un événement exemplaire pour le mouvement ouvrier, il en montre le pouvoir et les echecs, c'est une leçon.

    Les Canuts, hommage de la CGT

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • La musique - Charles BAUDELAIRE

     

    La musique souvent me prend comme une mer !

    Vers ma pâle étoile,

    Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,

    Je mets à la voile ;

     

    La poitrine en avant et les poumons gonflés

    Comme de la toile,

    J'escalade le dos des flots amoncelés

    Que la nuit me voile ;

     

    Je sens vibrer en moi toutes les passions

    D'un vaisseau qui souffre ; 

    Le bon vent, la tempête et ses convulsions

     

    Sur l'immense gouffre

    Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir

    De mon désespoir !

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Serge Reggiani – L’homme fossile

    (P. Tisserand)

     

    V’là trois millions d’années que j’ dormais dans la tourbe

    Quand un méchant coup d’ pioche me trancha net le col

    Et me fit effectuer une gracieuse courbe

    À la fin de laquelle je plongeai dans l’ formol

    D’abord on a voulu m’ consolider la face

    On se mit à m’ brosser mâchoire et temporal

    Suivit un shampooing au bichromate de potasse

    Puis on noua un’ faveur autour d’ mon pariétal

     

    Du jour au lendemain je devins une vedette

    Journaux, télévision, y en avait que pour moi

    Tant et si bien du reste que les autres squelettes

    Se jugeant délaissés me battaient un peu froid

    Enfin les scientifiques suivant coutumes et us

    Voulant me baptiser de par un nom latin

    M’ont appelé Pithécanthropus Erectus

    Erectus ça m’ va bien moi qu’étais chaud lapin

     

    Et ces messieurs savants à bottines et pince-nez

    Sur le vu d’un p’tit os ou d’une prémolaire

    Comprirent que j’ possédais de sacrées facultés

    Qui me différenciaient des autres mammifères

    Ils ont dit que j’étais un virtuose du gourdin

    Qui assommait bisons, aurochs et bonne fortune

    Que j’étais drôlement doué pour les petits dessins

    De Vénus callipyge aux tétons comme la lune

     

    Ils ont dit que j’ vivais jadis dans une grotte

    Ils ont dit tellement d’ choses, tellement de trucs curieux

    Qu’ j’étais couvert de poils et qu’ j’avais pas de culotte

    Alors que j’habitais un pavillon d’ banlieue

    J’étais comme tout le monde, pétri de bonnes manières

    Tous les dimanches matins, je jouais au tiercé

    Je portais des cols durs et des bandages herniaires

    C’était avant la guerre, avant qu’ tout ait sauté

     

    C’était voilà maintenant bien trois millions d’années

    Vous n’avez rien à craindre y a plus de retombées

    accords ou accords

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  •  

     

    Playlist

    Partager via Gmail

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique